TimeShifters

[Test] TimeShifters : it’s time to shift !

Après une démo qui m’avait fait forte impression, TimeShifters le jeu de FossettGaming est enfin sorti sur Steam. L’attente était très longue de mon côté, car le titre promettait de nous faire revivre les jeux de tirs de RARE/Free Radical Design. Partons ensemble à la découverte d’un fast FPS comme on en fait rarement… Et comme le dirait l’un des personnages du jeu : “it’s time to shift !”

Les développeurs rendent hommage à une licence

Une séquence inspirée de TimeSplitters

Si vous avez grandi avec la Nintendo 64, vous avez très certainement connu GoldenEye ou Perfect Dark, deux jeux de la firme anglaise RARE. Ils avaient fait sensation à l’époque, car il s’agit de deux très bons FPS (ou jeux de tir à la première personne) sur console, un style de jeu surtout démocratisé sur PC. Par la suite, l’équipe de ces deux titres s’est séparée de RARE pour devenir Free Radical Design et avec la sortie de la PlayStation 2, cette nouvelle structure a de nouveau bousculé le genre du FPS console avec TimeSplitters.

Le premier épisode de TimeSplitters, jeu de lancement de la PlayStation 2 en 2000, fût un véritable succès pour Free Radical Design. Le titre, porté par un scénario de science-fiction, permettait aux joueurs de participer à des missions prenant place à travers différentes temporalités. Il était en effet possible de jouer dans l’Egypte ancienne, puis de se rendre dans le futur en 2019 avant de visiter le Far West.

En Egypte, deux tommy guns dans les mains : un plaisir instantané

Mais c’est surtout son multijoueur qui a permis au titre de marquer son époque. Par la suite, la licence a été portée sur deux autres supports, la Nintendo GameCube et la Xbox de Microsoft, pour deux épisodes qui ont poussé le concept encore plus loin en amenant une multitude de défis, de personnages, et même le multijoueur en ligne !

La licence ayant très fortement marqué son époque, et en l’absence d’un nouveau volet, un groupe de développeur indépendant nommé FossettGaming s’est lancé dans la réalisation d’un jeu en hommage à TimeSplitters.

Des modes de jeu à foison !

Le jeu regorge d’armes farfelues
Et un défaut de stationnement, un !

TimeShifters est donc un FPS rapide et nerveux qui s’inspire du gameplay du tout premier TimeSplitters. Le titre propose un mode histoire composé de dix niveaux (donc un secret), d’un mode multijoueur en ligne et d’une trentaine de défis/challenges jouables en solo. Il m’a fallu environ quatre heures pour en venir à bout, en tout cas pour sa partie solo.

Chaque niveau de la campagne est composée de trois niveaux de difficulté (facile, normal et difficile) et ces différentes difficultés impactent plusieurs paramètres. Par exemple, en facile, le niveau est plus court, les ennemis font moins de dégâts et prennent plus de temps pour réagir, les TimeShifters sont équipés d’armes légères et le point de départ est différent. À l’inverse, en mode difficile, le niveau sera plus long avec des ennemis plus réactifs, des dégâts reçus plus élevés, etc.

À l’image du jeu dont il s’inspire, la campagne solo n’est pas très longue et il vous faudra environ une heure pour en venir à bout. Malheureusement, et à l’inverse de son homologue, il n’est pas possible de parcourir cette campagne en mode coopération. C’est dommage car cela permettrait de prolonger le plaisir en jouant avec un ami, surtout quand on sait que les différents niveaux qui composent le scénario sont vraiment bons !

Direction le mode “Challenge”

L’ambiance du niveau “manoir” est vraiment bonne

Dans le mode “Challenge”, on retrouve pas moins de 32 niveaux ! Dans ceux-ci, une multitude de défis s’offrent à nous, nous faisant passer d’une course de cochons à l’élimination de rats en passant par la partie de bowling ! C’est fun, varié et sans prise de tête. Ce mode de jeu a vraiment piqué mon intérêt, surtout quand on sait qu’il pourrait être jugé comme “anecdotique” étant donné qu’il ne fait pas partie de la campagne principale. En plus, une fois l’ensemble des challenges complété avec le rang platine, un niveau secret se débloque dans le mode histoire ! De quoi nous pousser à la rejouabilité.

Le mode “Arcade” (multijoueur), lui, permet de s’affronter entre joueurs à travers différents modes de jeu, plus funs les uns que les autres. Si à l’époque vous aviez joué au mode multijoueurs de GoldenEye, Perfect Dark ou encore TimeSplitters, alors vous ne serez pas dépaysés et vous risquez d’y prendre beaucoup de plaisir ! La dimension en ligne rajoute énormément de fun et c’est bien entendu plus simple de jouer avec ses amis en ligne qu’en local (même si je regrette le manque de modes de jeu en local sur les jeux modernes.). Bref, vous allez passer un nombre d’heures considérable sur le mode arcade si vous décidez de tenter l’expérience.

Hommage ou plagiat ?

Ce niveau, certainement mon préféré, est digne de GoldenEye !

Il s’agit d’une question que l’on peut légitimement se poser vu que le titre reprend beaucoup d’éléments directement hérités de son homologue (le titre en est même une référence). Cependant, à mes yeux, TimeShifters ne plagie jamais ses différentes sources. Il reprend leur principe, propose des situations inspirées, mais on ressent surtout l’amour de FossettGaming pour ces FPS mythiques.

De plus, le jeu se différencie énormément de ses modèles, ne serait-ce que grâce à son style graphique, un mélange de cell-shading et de low-poly qui lui confèrent une identité visuelle unique.

Quel avenir pour le jeu ?

Bien que développé par une toute petite équipe, le jeu est déjà très largement suivi par son studio. En effet, depuis sa sortie le 2 juin, TimeShifters a déjà reçu de nombreuses mises à jour correctrices qui viennent régler quelques petits problèmes techniques mais également apporter du contenu pour le mode multijoueur avec, par exemple, de nouveaux personnages jouables, des armes supplémentaires, etc. 

Mais ce n’est pas tout car les développeurs réfléchissent également à ajouter des bots pour le mode en ligne, un outil de création de niveaux mais également des portages console, notamment sur la Nintendo Switch et la Xbox.

Pour moins de 4€, le titre de Fossett Gaming est un très bon moment de nostalgie qui ravira les fans des FPS de la fin des années 90 et du début des années 2000. Certes, il manque certaines choses pour que cet hommage soit parfait, notamment un mode coopération, mais il parviendra sans grandes difficultés à vous captiver durant de nombreuses heures, ne serait qu’avec sa composante multijoueur qui promet des dizaines d’heures d’amusement. Les développeurs ont compris ce qui fonctionne dans les jeux dont il tire ses inspirations et on ne peut qu’espérer que le suivi du studio continue et nous apporte encore plus de contenu et, qui sait, une suite éventuelle.

Test réalisé sur PC

TimeShifters

3,99€
7

Note globale

7.0/10

On aime

  • Un brillant hommage à TimeSplitters
  • Le level design
  • Des challenges variés
  • Le gunplay
  • On en veut encore plus !

On aime moins

  • Un peu court (3h) pour finir l'ensemble du jeu
  • Pas de coop pour le mode histoire
  • Le mode arcade hors-ligne absent

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J'aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire