[Review] La Super Nintendo Mini

En 2016, Nintendo avait surpris tout le monde en ressortant une console mythique de ses cartons, la Nintendo Entertainement System (NES pour les intimes). Il ne s’agissait pas de ressortir le modèle d’origine, mais bel et bien de proposer une relecture de cette dernière. Tout avait été repensé ! La connectique des contrôleurs, l’alimentation, le port vidéo, etc.

La firme de Kyoto avait réussi l’exploit de proposer une machine dédiée avec un catalogue des trente jeux les plus emblématiques de la première console de salon du fabricant. C’est sans surprise que ces derniers se sont attaqué à leur console 16-Bits, la Super Nintendo.

On prends les mêmes et on recommence

La machine respecte le design d'origine
La machine respecte le design d’origine

Sans surprise, la Super Nintendo Mini est globalement semblable à son homologue. L’interface est identique, bien qu’adapté à la thématique de la SNES, les connecteurs des manettes sont également ceux de la Nintendo Wii et l’alimentation est une nouvelle fois un câble micro-USB utilisé pour nos smartphones, tablette et manettes.

Dans les grosses lignes, la SNES Mini n’est qu’une version de la NES Mini avec une autre sélection de jeux et des manettes identiques à celle de la Super Nintendo sorti dans les années 90. Mais, il ne faut pas s’arrêter à cela, car cette nouvelle console réserve bien des surprises…

Des nouveautés bienvenues

Les cadres sont très réussis
Les cadres sont très réussis

Heureusement, la nouvelle machine dédiée de Nintendo présente des nouveautés qui, bien qu’anecdotique pour certains joueurs, démontre le savoir faire dont la firme japonaise fait preuve.

Premièrement, il est désormais possible de remplir les bordures de nos jeux avec un arrière-plan. Rassurez-vous, il y a de tout ! Aussi bien une animation de fond, qu’un cadre imitant une télévision en passant par des dessins inspirés des jeux de l’époque. Cette nouveauté permet d’avoir une meilleure présentation de nos jeux 4/3 sur nos écrans en 16/9.

En termes de fonctionnalités, les sauvegardes rapides sont toujours présentes, mais sont désormais accompagnées d’un mode “replay. Comme son nom l’indique, il permet de revenir quelques secondes en arrière afin de, par exemple, récupérer un objet oublié ou encore de reprendre la première place lors d’une course.

Et enfin, c’est au niveau hardware qu’il y a la meilleure surprise, puisque deux manettes sont comprises et chacune d’elles possède un câble de branchement d’environs 1,5 mètres. Ce qui devrait permettre de jouer dans des meilleures conditions et de ne plus être collé à l’écran comme c’était le cas avec la NES Mini.

Un catalogue de jeux réduit

Le listing des jeux
Le listing des jeux

Le véritable point faible de cette console vient du nombre de jeux compris. Il y a 20 jeux accessibles par défaut et un “caché”, Starfox 2 jamais sorti sur la console, qui se débloquera une fois le premier niveau de Starfox réussi.

Il manque des jeux marquants de la SNES sur la machine… Pourquoi ne pas avoir mis Super Mario All-Stars ?  Toy Story  ? Earthworm Jim  ? Ou tout simplement Chrono-Triggers, le RPG culte de la console ? C’est une grande interrogation, sachant que des moddeurs ont découvert que l’espace de stockage de la machine n’était occupé qu’à ⅓ de sa capacité totale.

Si déjà ainsi, Nintendo n’arrive pas à remplir son espace de stockage avec plus de jeux, combien en aurons nous sur la Nintendo 64 Mini ? 10 ou 15 ? Enfin, ce n’est pas le sujet, mais il est clair que plus de jeux étaient attendus sur la machine.

Enfin, aucun jeu présent sur la console n’est en français. Si pour un Mario Kart ou un F-Zero, cela ne pose pas de problèmes, sur The Legend of Zelda : A Link to the Past ou encore Final Fantasy 3 c’est tout de suite plus problématique. Il y a une raison technique derrière ce choix puisque tous les titres présents sur la machine sont en région NTSC et donc, tourne mieux que les versions PAL que nous avions à l’époque.

C’est également regrettable de ne pas pouvoir acheter d’autres jeux pour sa console ou même d’utiliser nos cartouches d’origines comme c’est le cas sur certaines MegaDrive d’ATGames.

S’agit-il d’un bon achat ou pas ?

Si vous possédez déjà la NES Mini et que vous avez envie de prendre la SNES Mini, la question ne se pose même pas puisque vous l’avez sans doute déjà acheté.

Néanmoins, si vous avez déjà la console d’origine ou une machine dédié à l’émulation (comme le Raspberry Pi ou la RetroN5) alors là, c’est différent. Jouer à la Super Nintendo sur nos télévisions modernes demande de chercher des périphériques qui peuvent être difficile à utiliser ou à se procurer (upscaler, boîtier d’acquisition, etc.).

Alors que si vous possédez un Raspberry Pi, vous avez déjà accès au catalogue de la machine, et même à d’autres consoles (PS1MegaDriveetc.). Certes, il s’agira très problament de roms de jeux piratés.

Donc, si vous souhaitez jouer à la Super Nintendo de manière rapide, avec une sélection de jeu intéressant (mais un peu légère) et avec une finition plus qu’exemplaire alors oui, la SNES Mini classique est faite pour vous !

« On a adoré »

 

Maxim

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J'aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire

Scroll Up