[Test] Sonic Mania Plus – Le retour du hérisson ?

Il y a un héros de jeux vidéo qui aura vécu une carrière bien mouvementée, mélangeant les bons et les mauvais jeux, il s’agit du plus célèbre des hérissons bleu, Sonic la mascotte de la firme SEGA. Par le passé, le marsupial était le plus grand rival de Mario, la figure emblématique de Nintendo. Pour preuve, dans les cours de récrée les enfants se regroupaient sous la bannière de leurs personnages favoris afin de déterminer si oui ou non, Sonic le hérisson était bien meilleur que le plombier moustachu de la firme de Kyoto.

Cependant, les années sont passées et après la disparition de la Dreamcast (chaque jour, l’annonce du retrait de SEGA en tant que constructeur de console me hante et j’espère au plus profond de moi le retour de la firme), le hérisson s’est expatrié sur d’autres consoles comme celles de la marque PlayStation ou encore, chez son rival de toujours, Nintendo. Malheureusement, ses aventures post-Dreamcast ne se sont pas passés sous le meilleur jour grâce à des jeux qui resteront à jamais les plus détestés du héros comme Sonic 2006 ou encore la série des Sonic Boom. Heureusement, les fans ont continué de produire des jeux non-officiels du hérisson. Le nom de Christian Whitehead ne vous dit sans doute rien mais c’est pourtant grâce à lui que nous avons la chance de jouer à ce Sonic Mania, sorti récemment dans une nouvelle édition nommée Plus.

Un petit air de rétro

Sonic Mania Plus (2)
Green Hill Zone a bien changée

Graphiquement, Sonic Mania reprend l’identité visuel des jeux Sonic de l’époque MegaDrive/Genesis. Tout respire le début des années 90 avec des graphismes 16 bit du plus bel effet. Donc, si vous êtes allergique aux gros pixels, passez votre chemin, car le jeu n’est composé que de pixels. Heureusement, pour les plus réfractaires, le jeu de SEGA propose quelques filtres graphiques qui adoucissent ces derniers.

Attention, car le jeu n’utilise pas le moteur graphique de l’époque, mais bien un nouveau, le Retro Engine. Ce dernier était notamment utilisé sur les portages mobiles (iOS, Android et Windows Phone) des premiers Sonic. Le Retro Engine permet ainsi d’avoir un affichage en ratio 16/9 avec un taux de rafraîchissement à 60 IPS (images par seconde) constant, le tout en full HD. On ne pouvait pas en attendre moins vu l’esthétique du jeu de SEGA.

Une autre chose concernant les visuels, l’ensemble du jeu regorge de clin d’œil et de référence, notamment avec la possibilité d’incarner un Sonic en 3D lors des mini-jeux. D’ailleurs, le modèle du personnage est tiré du jeu Saturn, Sonic R.

Mon seul reproche, concernant les graphismes, vient du fait qu’il n’existe aucun moyen d’avoir des sprites (dessins) en haute définition, un peu à la manière du fan game Sonic 2 HD. Car, même si je n’ai pas de problèmes avec les pixels, tous les joueurs n’ont pas envie de voir des sprites 16 bits sur une console aussi puissante que la PS4 ou la Xbox One. Même si, bien entendu, le rendu pixel art est tout bonnement justifiable puisqu’il s’agit d’un jeu hommage aux opus MegaDrive/Genesis.

Du chiptunes dans ma télé

Un des nombreux stages bonus, en 3D !
Un des nombreux stages bonus, en 3D !

Comme pour l’aspect visuel, le sound design du jeu est inspiré de l’époque. Sonic Mania réutilise d’ailleurs les thèmes principaux de plusieurs jeux de la licence comme Sonic & Knuckles ou encore Sonic 2, dans certains passages de l’aventure.

Le jeu se veut très originale puisqu’à chaque fois que vous passez l’étape 1 d’un niveau, le thème sonore se retrouve modifié. De quoi briser les habitudes des fans assidus de la licence. Tout comme les graphismes, une option permettant de passer de la musique chiptunes à une réorchestration moderne de la musique aurait été très bien vu. Tout cela bien entendu, pour plaire à un plus grand public.

Comme au bon vieux temps

Le jeu est jouable à 4 en local
Le jeu est jouable à 4 en local

Expérience totalement old school, Sonic Mania ne vous prendra pas par la main. Cela plaira bien entendu aux joueurs vétérans de la série. Tout cela aux grands dam des débutants, ou des plus jeunes qui pourrait rencontrer quelques difficultés, principalement dans la partie recherche et collectes des différentes émeraudes du chaos (nécessaire pour obtenir la vraie fin du jeu). Un petit mode entraînement ou même un tutoriel optionnel dans les menus du jeu n’aurait pas été de refus.

Passé ce point, le hérisson se comporte exactement comme il le faisait il y a plus de 25 ans. Sonic, ainsi que les autres personnages jouables, réagissent aux doigts et à l’œil. On sent que le titre a été développé par une équipe de fans.

Une extension bienvenue

Les boss sont toujours difficiles
Les boss sont toujours difficiles

Ce qui nous intéresse le plus avec Sonic Mania, c’est son extension « Plus ». Cette dernière rajoute plusieurs mondes, deux nouveaux personnages jouables, des nouveaux modes de jeu et donc, par conséquent, des nouveaux contre-la-montre et plus de contenus pour la campagne solo original.

Le jeu, déjà riche à la base, devient encore plus complet. Cependant, bien que le titre de SEGA propose pas mal de contenus, l’absence d’un trophée platine vient écourter la durée de vie du jeu. Mais cela ne concerne bien entendu que les chargeurs de trophées.

En conclusion, que vous soyez un fan ou non du hérisson bleu, Sonic Mania Plus est un très bon jeu de plateforme 2D dans l’esprit des premières aventures du hérisson. Le titre, bien qu’assez difficile pour les néophytes, permettra aux petits comme aux grands de passer un bon moment tellement le l’aventure est très fun à parcourir. Espérons que le hérisson bleu réapparaisse très vite dans un Sonic Mania 2 ou alors que l’équipe de Christian Whitehead revienne sur un hypothétique nouveau volet en 3D, ce n’est absolument pas toi que l’on regarde Sonic Adventures 3

Test réalisé sur PlayStation 4
Les points
  • 7/10
    Graphismes - 7/10
  • 6/10
    Jouabilité - 6/10
  • 9/10
    Durée de vie - 9/10
  • 7/10
    Bande sonore - 7/10

Résumé

Sonic Mania Plus est un jeu à faire si vous êtes fans des plateformer 2D ou du célèbre hérisson de SEGA.
note jeux-vidéo
On a adoré !

Maxim

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J'aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire

Scroll Up