[Test] Tony Hawk Skate Jam : la chute du faucon

Après la sortie de Tony Hawk Pro Skater 5 sur Xbox One, 360, PlayStation 3 et PlayStation 4, Activision perdait la licence Tony Hawk. Cela laissait sous-entendre qu’il n’y aurait plus de jeu du célèbre skater. Mais, en décembre 2018, Maple Media LLC annonça la sortie d’un nouveau jeu pour la série, Tony Hawk Skate Jam.

Je n’ai jamais fait de skateboard et pourtant, il y a bien une chose que j’aimais faire, c’était jouer à Tony Hawk Pro Skater. Il y avait quelque chose de magique dans cette série de jeux. Malheureusement, et avec le temps, les derniers épisodes de la licence n’arrivait plus à capter « le truc » qui rendait les jeux Tony Hawk si prenant. Skate Jam est disponible depuis décembre 2018 sur iOS et plus récemment sur Android. Malheureusement, il semble que Mapple Media soit tombé dans la facilité des jeux à micro-transactions.

Les défauts classiques des free-to-play

Le gameplay est loin d'un pro skater
Le gameplay est loin d’un pro skater

Maple Media a décidé de sortir le jeu gratuitement pour les joueurs mobiles, l’intention est louable, mais malheureusement, il faut pouvoir financer le jeu. Tony Hawk Skate Jam reprend la structure d’un jeu à micro-transactions classiques. On a des récompenses quotidiennes (pour avoir démarré le jeu), un magasin afin d’acheter de la monnaie virtuelle à dépenser sans des boosters, des customisation ou encore des améliorations de compétences pour notre skater virtuel.

Maintenant, ce genre de mécanique ne « tue » pas systématiquement un jeu, mais cela n’aide pas à avoir une bonne image du titre. Il aurait été préférable d’avoir une version gratuite contenant les premiers stages et une version payante (à un prix correct). Nous aurions ainsi, évités la progression insistant à l’achat des free-to-play.

Le véritable problème de Skate Jam n’est pas dans son modèle économique, mais plutôt dans sa technique.

Un jeu qui en cache un autre

Ce n'est pas Skate Jam mais Skateboard Party
Ce n’est pas Skate Jam mais Skateboard Party

Comme dit précédemment, Tony Hawk Skate Jam déçoit par sa technique. C’est sa physique qui pose le plus de soucis. Des problèmes qui étaient déjà présent sur Skateboard Party, un autre jeu de Maple Media. En réalité, Skate Jam n’est qu’une version « maquillé » de Skateboard Party. Les avatars, le moteur et la manière de jouer sont identiques.

Graphiquement, le jeu n’est pas au niveau de ce qu’il se fait sur mobile. On a l’impression de jouer à un des tous premiers jeux en 3D disponible sur mobile. C’est décevant, car il y avait le potentiel pour réaliser quelques choses de bien.

Ce n’est pas Tony Hawk Pro Skater

Le jeu est graphiquement décevant
Le jeu est graphiquement décevant

Bien que la technique et l’aspect free-to-play soit des défauts de ce jeu, on aurait espéré que le gameplay soit bon. Que l’on se le dise directement, ce n’est pas le cas.

Notre personnage commence avec des statistiques ridicules, obligeant le joueur à payer afin d’avoir un skater enfin contrôlable. De plus, on a l’impression de jouer une balle de flipper. En effet, chaque choc contre le décor enverra votre personnage dans des directions totalement opposées. Ce qui vous oblige alors à braquer le skater dans une direction opposée risquant alors de vous renvoyer dans un autre mur.

Il est également très difficile de déclencher les grinds et les figures, la faute à un délai d’action trop long là ou dans les jeux Pro Skater, chaque action était exécuté directement dans le jeu.

En définitif, la sortie sur smartphone d’un nouveau jeu Tony Hawk aurait pu relancer la licence et remettre les jeux de skate sur le devant de la scène avec un format adapté aux courtes sessions de jeu. Malheureusement, la technique, le gameplay et l’aspect économique font défaut à ce titre qui aurait mériter une meilleure finition.

Test réalisé sur un Nokia 7 Plus

Les points
  • 2/10
    Graphismes - 2/10
  • 3/10
    Jouabilité - 3/10
  • 6/10
    Durée de vie - 6/10
  • 5/10
    Bande sonore - 5/10
4/10

Résumé

Pas terrible

Laisser un commentaire