[Test] The House of The Dead 2

Véritable succès de l’arcade, la série The House of The Dead débarque en 1998 sur Dreamcast avec The House of The Dead 2 dans une adaptation brillamment réalisée. Peu de temps après, le PC a lui aussi eu droit à sa version. Néanmoins, celle-ci s’est pas faite sans concessions.

Les fans de la licence le savent, The House of The Dead 2 ne révolutionnait pas le genre. Malgré tout, ce titre possède des qualités qui valent le détour avec, notamment, un gameplay très facile d’accès. Malheureusement, dès le lancement du jeu, on se rend très vite compte que le titre de SEGA est en tous points identique à son prédécesseur ce qui est, hélas, bien dommage.

Un scénario de série Z

Plus morbide tu meurs !
Plus morbide, tu meurs !

Le scénario nous plonge dans la ville de Venise lors d’une attaque de zombies. Deux agents de l’AMS, une agence secrète chargée d’éliminer les menaces mutantes, sont envoyés sur place afin de porter secours à l’agent G, l’un des protagonistes du premier volet.

Vous arrivez trop tard et vous trouvez la ville en ruine. Des mutants arpentent les rues à la recherche de chair fraîche. Votre objectif est désormais d’éliminer le boss de fin afin que la situation redevienne normale.

Comme vous pouvez le remarquer à travers ces quelques lignes, le scénario du jeu ne vole pas très haut. On sent qu’il est là uniquement parce qu’il fallait bien en faire un. Finalement, il sert plutôt de prétexte pour que vous et l’un de vos amis (la coopération n’est pas obligatoire) éliminiez le maximum de créatures possible. On regrette donc qu’il ne soit pas plus recherché. Un petit peu de suspense et/ou des rebondissements scénaristiques auraient rendu l’histoire plus intéressante et moins anecdotique.

Graphiquement en retard

Oui, la fumée est coupé en deux
Oui, la fumée est coupée en deux

Si le titre de SEGA était assez impressionnant en version arcade et sur Dreamcast, il l’est malheureusement beaucoup moins sur PC. The House of the Dead 2 accuse presque trois ans d’écart entre sa sortie arcade et le portage sur PC. SEGA n’a pas pris la peine de retravaillze les textures et les modèles 3D pour les rendre plus agréables et le portage ne présente aucun outil de configuration vidéo ! Adieu donc aux filtres anti-aliasing, aux différents réglages vidéos ou encore au changement de résolution. Le titre restera donc affiché en 640 x 480 avec la qualité visuelle par défaut. 

Malgré ce problème véritablement handicapant, le jeu est extrêmement fluide (60ips constant). Les animations sont assez réussies et malgré le fait qu’ils n’aient pas été retravaillés, c’est également le cas des différents modèles 3D. La localisation des dégâts est prise en compte. Chaque tir que vous effectuerez sur les ennemis aura pour conséquence de générer des impacts visibles sur le corps des monstres. Il est également possible de les démembrer en réalisant quelques tirs bien placés.

L’aspect sonore peu convaincant

Nos seuls alliés
Nos seuls alliés

Autre point qui blesse : l’aspect sonore. Les musiques sont extrêmement répétitives et en sortant de votre session de jeu, vous n’aurez mémorisé aucun thème sonore. 

Qu’en est-il des voix et des bruitages ? Parlons-en ! Les voix des personnages sont horribles, le jeu d’acteur est mauvais. Aucune émotion ne se fera ressentir, les acteurs donnent juste l’impression de lire leur texte. Heureusement, les bruitages sont corrects. Mais bon, les bruitages ne font pas tout. Une telle qualité sonore ne rend pas du tout honneur à ce jeu.

On aurait aimé que SEGA, au même titre Namco pour les portages sur consoles, propose des thèmes sonores ou des bruitages retravaillés.

Un gameplay précis et nerveux

The House of The Dead 2  est un jeu de type rail-shooter, c’est-à-dire un jeu de tirs sur rail. C’est un style de jeu qui se joue généralement avec un pistolet optique. Le principe est donc très simple, : vous visez et vous tirez. Ce titre ne déroge donc pas à cette règle, c’est un rail-shoot tout à fait standard.

Il est très accessible pour les novices du genre. De plus, le portage PC permet d’utiliser plusieurs configurations possibles :

  • La souris : c’est la plus simple et la plus accessible.
  • Le clavier : c’est la configuration la plus difficile à prendre en main.
  • La manette : elle est plus facile que la configuration au clavier, mais elle reste compliquée.
  • Le pistolet optique : il s’agit de la configuration la plus équilibrée. Elle reproduira les sensations de l’arcade. Malheureusement, sa mise en place demande du matériel annexe: un pistolet optique pour PC ainsi qu’un moniteur ou un écran cathodique seront requis.

Une durée de vie faiblarde

Un boss pas assez technique
Un boss pas assez technique

Le jeu ne propose pas de réelle re-jouabilité. Il nous propose quatre modes : « Arcade » identique à ce que l’on trouvait sur la borne de SEGA, « Original », qui est en réalité le mode arcade avec des bonus à usage uniques qui se déverrouillent lors de vos parties dans ce mode, « Boss » qui vous permettra de combattre les boss que vous avez déjà rencontrés dans le mode « Arcade » et, finalement, « Entraînement » ! Ce dernier vous permettra de compléter une série de missions telles que tirer sur des tonneaux, réussir trois tirs dans la tête, etc. 

Afin de rajouter un peu à la durée de vie de son adaptation, SEGA a instauré un système d’étoiles dans les modes « Entraînement » et « Boss ». Le joueur devra réussir six fois de suite l’ensemble des niveaux/boss afin de débloquer un stage supplémentaire dans les modes cités plus haut ! Autant le dire, vous aurez très vite fait le tour de ce jeu. Comptez donc 2 bonnes heures, selon votre niveau, pour venir à bout de ce The house of The Dead 2 (environs trente minutes par mode).

Test réalisé sur la version Windows (PC)

WouJy

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J'aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire

Scroll Up