[Review] Atypical – Saison 1

Après avoir beaucoup apprécié « 13 Reasons Why » ou encore « Stranger Things« , je me devais de réitérer l’expérience en me plongeant dans une nouvelle série Netflix. J’ai découvert la saison 1 de Atypical dès le jour de sa sortie, le 11 août dernier. Il s’agit d’une comédie dramatique en huit épisodes mettant une scène un jeune garçon autiste passionné par l’Antarctique qui rêve de trouver une petite amie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle fait fort !

 

De quoi ça parle ? 

Atypical, c’est l’histoire de Sam, un adolescent autiste de 18 ans qui a une passion débordante pour l’Antarctique et les pingouins. Entouré de sa petite soeur Casey, leurs deux parents et son meilleur ami, il va tenter, tant bien que mal, de vivre comme les autres jeunes de son âge, notamment en amour. C’est sans compter sur l’honnêteté troublante dont il fait preuve et ses difficultés à comprendre son entourage.

Une série qui dédramatise l’autisme

En seulement huit épisodes d’environs 30 minutes chacun, Atypical nous plonge dans la tête de Sam, en marge de la société. Nous allons vivre avec lui ses premières déceptions amoureuses, sa solitude, ses premières expériences… Tout cela avec des notes d’humour bien placées qui nous rappellent que notre héros est un adolescent comme les autres, avec les mêmes rêves et les mêmes espoirs. Netflix aborde plus d’une fois la question de la normalité en usant de thématiques universelles dans lesquelles chacun pourra se reconnaître. Après tout, comme le dit Zahid, le meilleur ami de Sam, : « tout le monde est bizarre et c’est très bien comme ça ».

Sam
Sam, un garçon à part qui tente de s’intégrer

L’autisme est un sujet souvent abordé de manière dramatique mais ici, on en parle avec légèreté, sans tomber dans les stéréotypes. Un recul qui nous montre l’envers du décor, sans pour autant que l’on s’apitoie sur le sort de Sam. Le but de la série n’est pas de nous faire pleurer ou broyer du noir, les personnages sont touchants et surtout, très attachants. Dès les premières minutes de la saison, je me suis prise d’affection pour la famille de Sam qui souhaite plus que tout qu’il réussisse, quitte à sacrifier un certain nombre de choses.

Un casting impeccable

Si je me suis tant attachée à cette série, c’est sans doute grâce à son casting parfaitement bien choisi. Keir Gilchrist, dans le rôle de Sam, est drôle et bouleversant. On ressent les émotions du personnage comme si elles étaient réelles. Parfois, on a envie de protéger Sam face aux injustices, à l’égoïsme et aux moqueries de cette société dont il ne comprend pas les règles. À d’autres moments, il nous fait beaucoup rire en répondant du tac au tac car il prend tout au premier degré. Lorsqu’il rencontre Paige, sa petite amie à l’essai (qui, en passant, m’a fait beaucoup rire !), Sam essaye, malgré lui, de comprendre les règles de ce monde.

famille
Sa famille ferait tout pour Sam

La mère de Sam, interprétée par Jennifer Jason Leigh, est un personnage torturé qui ne sait plus trop où elle en est. Elle aime sa famille du plus profond de son cœur mais elle aimerait avoir davantage de temps pour elle également, avoir plus de reconnaissance pour ce qu’elle fait. Elle se sent invisible malgré tout ce qu’elle fait pour ses enfants. Son grand garçon qu’elle a toujours protégé devient un homme et, malgré elle, il souhaite prendre son indépendance. Jennifer Jason Leigh nous fait parfaitement bien ressentir les tourments de son personnage, ses questionnements et ses errances.

Casey
Brigette Lundy-Paine dans le rôle de Casey

Mon coup de cœur niveau acteurs revient à Brigette Lundy-Paine qui interprète Casey, la petite sœur de Sam. Les rapports entre Sam est sa sœur sont sincères, et très touchants. Elle est extrêmement protectrice envers lui mais, en même temps, elle ne manque pas de le bousculer à la moindre occasion. Plus d’une fois, elle fait passer sa propre vie après celle de son frère et va parfois même s’oublier pour lui. Elle a appris à se débrouiller seule et ferait tout pour lui malgré l’arrivée de son tout premier petit ami, Evan, toujours présent pour elle sans être agaçant du tout.

 

En résumé ?

Atypical est une série qui, selon moi, mériterait d’être davantage mise en avant par Netflix. J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoires et ses personnages à la fois touchants et hilarants. En seulement huit épisodes, Netflix a su aborder la thématique de l’autisme avec brio et sans passer par tous les stéréotypes et déjà-vus. Je vous la recommande à 100% !

note jeux-vidéo
Exceptionnel !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. Mes fictions favorites sont Harry Potter, Game of Thrones et Le Monde de Charlie. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up