[Chronique] Dunkerque de Joshua Levine

Dunkerque

Joshua Levine – Édition HarperCollins (2017) – 369 pages – Historique

L’espoir est une arme. La survie est une victoire.

En mai 1940, environ 400 000 soldats britanniques et français se retrouvent encerclés par les troupes allemandes dans la poche de Dunkerque. L’Opération Dynamo, ordonnée par Winston Churchill après avoir qualifié le blocus de « désastre militaire colossal », fut mis en place pour évacuer le Corps expéditionnaire britannique (CEB) vers l’Angleterre. Cette manœuvre très périlleuse fut couronnée de succès et empêcha 200 000 ennemis de percer la poche de résistance de Dunkerque et de décimer l’armée anglaise. Par le biais de témoignages inédits de survivants, Dunkerque met en lumière les destins croisés de soldats, pilotes, marins et civils anglais lors de ce qui fut l’une des plus importantes de batailles de la Seconde Guerre Mondiale.

Mon avis

J’étais très intrigué et impatient de commencer la lecture de ce roman. J’avais beaucoup aimé le film de Christopher Nolan et j’avais très envie d’en découvrir davantage à propos de l’évacuation des soldats anglais à Dunkerque en 1940.

J’ai trouvé les premières pages très intéressantes. L’auteur nous explique sa démarche de création, suivi d’un entretien avec le réalisateur du film. Malheureusement, j’ai été très vite déçu par la suite de ce roman.

Le livre ne suit pas de personnage ou de groupe spécifique, on passe sans arrêt d’une personne à l’autre. Certes, il utilise ce procédé afin de nous montrer la véritable guerre, ainsi que le point de vue de ces hommes et femmes embarqués, malgré eux, dans ce conflit, mais de mon point de vue, cela n’aide pas à la compréhension et à l’immersion dans l’histoire. Si dans un film de 2h30 c’est tout à fait envisageable, dans un roman demandant 5 à 7 heures de lecture, c’est tout de suite moins agréable à suivre. Joshua Levine passe du coq à l’âne régulièrement. Vous risquez de vous demander qui était tel ou tel personnage après seulement une heure de lecture. C’est dommage car certains mériteraient vraiment que l’on s’intéresse à eux.

Malgré ces problèmes de narration, j’ai appris énormément de choses en lisant Dunkerque. L’auteur ponctue son récit d’anecdotes concernant la Seconde Guerre Mondiale et le climat social de l’époque. Si vous êtes passionnés d’histoire, et de cette période en particulier, il s’agit un récit extrêmement enrichissant qui pourrait vous plaire.

Le travail de recherche préalablement effectué par l’auteur a été rondement mené. D’ailleurs, Joshua Levine n’hésite pas à donner les liens de ses sources. En faisant cela, l’auteur donne du crédit à son travail et à ses recherches. Gardons cependant à l’esprit qu’il n’est pas un historien confirmé. Cela se ressent dans sa façon d’écrire qui est parfois assez subjective et axée sur les émotions des personnages.

Dunkerque a finalement été une déception pour moi alors que j’en attendais beaucoup. Si ce style de narration vous plaît et si vous vous intéressez à la Seconde Guerre Mondiale, je vous conseille tout de même de vous pencher sur ce roman.

litterature-2

« Il manque quelque chose« 

Merci à NetGalley et aux éditions HarperCollins pour l’envoi de cet ebook !

WouJy

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j’ai eu l’occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J’aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire

Scroll Up