[Chronique] L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

Anne-Laure Bondoux – Gallimard (2017) – 296 pages – Jeunesse & Contemporain

Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu’elle lui a cachés jusqu’alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets… Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin..

Mon avis

J’ai découvert L’aube sera grandiose en naviguant par hasard sur Livraddict. Je cherchais un livre sympathique comme prochaine lecture, et ne sachant pas quoi prendre, je me suis tournée vers lui car j’ai été séduite par la couverture de ce roman. J’ai donc décidé de me lancer sans lire le résumé, sans savoir de quoi il parlait.

En commençant ce livre, on se pose plein de questions auxquelles on n’a pas de réponses avant d’arriver à la presque fin. Cela permet de rester captivé durant la lecture, cependant, j’ai eu du mal à accrocher à l’histoire avant d’arriver à la moitié. En effet, avant la moitié, on a une alternance de points de vue et on passe d’une narration à la troisième personne à une narration à la première personne selon la période de l’histoire (passé ou présent). J’ai eu du mal à me repérer dans les différentes histoires à cause de ce changement de narration. De plus, à un moment, on retrouve, en plus de ces deux périodes, l’histoire de la maman de Titania, Rose-Aimée, qui a tout quitté chez elle pour mener la vie qu’elle souhaitait, ce qui ajoute un troisième point de vue au roman. J’ai également trouvé que le début du roman était assez lent à se mettre en place et qu’il y avait beaucoup trop de détails et de descriptions.

Mais une fois cette première moitié passée, j’ai commencé à accrocher à ce roman. Tout devient plus simple à suivre parmi les différentes révélations et on en comprend enfin l’intrigue : pourquoi ont-elle fait cela ? Pourquoi ont-elles décidé de tout raconter à leurs enfants à ce moment précis ? J’ai également beaucoup aimé les petites illustrations à la fin des chapitres qui résument assez bien ce qui a été révélé et expliqué.

En résumé, ce livre n’était pas vraiment un coup de cœur pour moi, mais l’histoire vaut la peine d’être lue même si le début était lent et qu’on se retrouve face à de nombreux détails qui ne donnent parfois pas envie de continuer la lecture.

« À découvrir »

Marjorie

Je rédige essentiellement des articles concernant les livres, les jeux vidéo et les séries. Mes genres favoris sont la romance, la chick-lit et le contemporain. Pour ce qui est des jeux vidéo, je suis particulièrement fan de Pokémon, Age of Mythology et Life is Strange.

Une pensée sur “[Chronique] L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

  • 23 juin 2018 à 18 h 06 min
    Permalink

    Merci pour ton avis. Je note qu’il vaut quand même la peine d’être lu, je l’ai donc rajouté à ma wish-list !

    Répondre

Laisser un commentaire

Scroll Up