[Chronique] Grateful Dead Vol.1 de Masato Hisa

Grateful Dead Vol1

Masato Hisa – Casterman (2018) – 200 pages – Manga

8.45€ sur Amazon

Quand une jeune femme au caractère bien trempé et un vieux maître taoïste s’associent sous la plume de Masato Hisa, le Shanghai de l’époque des concessions occidentales devient un terrain de chasse où pullulent zombies, vampires et dragons !

Mon avis

Masato Hisa (Jabberwocky, Area 51) est de retour, mais ce n’est pas avec une nouvelle histoire, mais bien sa toute première création, Grateful Dead, sorti à l’origine en 2003. Proposé en deux volumes (le premier est déjà disponible et le second sortira très bientôt), les éditions Casterman propose ici de découvrir la première création du célèbre mangaka.

Dès les premières pages, on découvre le style si particulier de Masato Hisa et c’est avec un réel plaisir que l’on parcourt les 192 pages de ce volume. Le mangaka choisi de situer sa première histoire en plein cœur des légendes et folklore chinois. L’introduction est très rapide et on comprend très vite qui sont les JiangShi, des zombies avec une conscience. On est directement amenée à découvrir qui sont nos protagonistes, leurs quotidiens et pourquoi ils chassent ces créatures maléfiques.

C’est au cours des quatre histoires que compose ce volume que nous découvrirons la jeune Ko-Lin, prostituée malgré elle, devant réaliser des missions pour son protecteur. Au premier abord, le choix de ce personnage peut paraître particulier voir bizarre, mais l’auteur n’utilise pas sa profession comme un prétexte pour montrer ses formes, mais plutôt comme d’un moyen d’en apprendre plus sur les JiangShi à travers les discussions qu’elle a avec ses clients.

Chaque histoire étant totalement indépendante, il n’y aura pas besoin de finir la première pour comprendre la seconde ou la troisième et vice-versa. Le premier récit servant à introduire les personnages et le contexte. En utilisant cette narration, le mangaka mélange les cultures et les légendes comme lors de la dernière histoire. Dans celle-ci, notre héroïne et ses acolytes feront la rencontre de William Bonney, plus connu sous le pseudonyme de « Billy The Kid ». Avec ce personnage excentrique, Masato Hisa choisi d’évoqués les aventures du chasseur de vampires, Van Helsing. Le tout donnant plus d’ampleur à l’œuvre, en interconnectant plusieurs « univers » différents.

Visuellement, la première création de Masato Hisa est très réussie, les jeux d’ombres et le design des personnages propose quelque chose d’unique que l’on ne retrouve pas dans d’autres mangas. La mise en scène est également impressionnante, le découpage entre les scènes d’actions et l’histoire est très bien amené. C’est tellement bien réalisé que l’on se laisse emporter par ces histoires.

En résumé, Grateful Dead Volume 1 propose des personnages intéressants avec un système d’histoires indépendantes les unes des autres, ce qui n’oblige pas le lecteur à devoir se rappeler des éléments expliqués dans des chapitres précédents, format de narration idéal pour un manga. Si vous êtes un fan de manga, n’hésitez pas à vous procurer cette compilation !

« On a adoré »

Un grand merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce roman !

Maxim

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J'aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire

Scroll Up