[Chronique] Faceless d’Alyssa Sheinmel (VO)

Alyssa Sheinmel – Editions Chicken House (2015) – 343 pages – Contemporain

Quand Maisie est brûlée lors d’un terrible accident, son visage est partiellement détruit. Elle a eu la chance de recevoir une greffe du visage, mais comment vivre votre vie lorsque vous ne pouvez même pas vous reconnaître ? Alors que Maisie découvre à quel point son apparence a façonné sa relation au monde, elle doit redéfinir sa propre identité et déterminer ce que « chanceux » signifie vraiment. [résumé traduit]

Mon avis

Quelle surprise ! J’ai découvert ce livre par hasard, en me baladant dans une librairie de livres anglophones. La couverture ainsi que le synopsis ont réussi à me convaincre de l’acheter et je ne regrette absolument pas.

Je commence cette chronique en parlant du fait que l’histoire est originale. Oui, je sais qu’il y a déjà beaucoup de livres sur des maladies ou encore des accidents qui laissent des séquelles. Mais ici, je parle d’originalité car Maisie a le visage complètement brûlé et va devoir subir une greffe de visage pour pouvoir revivre une vie normale. J’ai vraiment bien apprécié cette thématique !

Le personnage principal refuse de vivre car elle ne possède plus son vrai visage (et car elle ne se reconnaît plus après la greffe). Elle n’est reconnaissante ni envers sa famille, qui l’a emmenée à l’hôpital après l’accident et qui a accepté ce nouveau visage afin qu’elle puisse vivre une vie normale, ni envers les médecins qui ont passé de nombreuses heures dans une salle d’opération pour faire de cette greffe une réussite. Autant vous dire que même si son refus de vivre peut être compréhensible, Maisie a été extrêmement énervante sur les bords. Je veux bien qu’elle ne veuille pas vivre avec ce nouveau visage qui n’est pas le sien, mais de là à ne pas être reconnaissante envers les gens qui ont fait tout leur possible pour que l’opération ainsi que les soins post-opératoires se passent bien… Malgré tout, vers la fin du livre, j’ai pu apercevoir en elle une fille qui s’accepte malgré tout ce qui s’est passé.

Je vais terminer cette chronique en parlant de la fin, qui était assez longue et répétitive. En effet, Maisie, pendant une grande partie du livre, passe son temps à penser à Chirag, son petit ami, et au fait qu’ils devraient rompre. Au début, c’est compréhensible mais à la longue, quand on lit cela dans presque tous les chapitres, cela devient assez ennuyant.

En résumé, si vous souhaitez lire un livre qui parle d’accident, de brûlures et de reconstruction de soi, Faceless  d’Alyssa Sheinmel est le livre qu’il vous faut !

« Coup de coeur ! »

Laisser un commentaire