[Aperçu] Star Wars Battlefront 2 : que laisse présager la bêta ?

Les développeurs de chez Electronic Arts vont accompagner la sortie très attendue du huitième Star Wars avec un nouveau volet de la franchise Battlefront. Star Wars Battlefront 2 (à ne pas confondre avec le Battlefront 2 de Pandemic Studios) aura donc la lourde tâche de succéder au volet de 2015.

J’avais particulièrement aimé les deux volets de Pandemic, et même si le Battlefront de Dice, sorti en 2015, m’avait déçu quant à son contenu solo, il faut reconnaître que c’était globalement un bon jeu. Je me suis senti émergé dans l’univers Star Wars grâce aux graphismes très réalistes animés par le moteur Frostbite (Battlefield, Medal of Honor Warfighter, FIFA 17). Les développeurs ont été très réceptifs aux remarques des joueurs et ont fait en sorte de répondre à leurs attentes.

Après avoir testé l’ensemble des modes de jeux de Star Wars Battlefront 2, il est temps de vous donner un premier verdict.

Un premier contact rassurant…

Le CSI sur Naboo
Le CSI sur Naboo

Dès le lancement du jeu, nous sommes accueillis par une vidéo de John Boyega, l’interprète de Finn dans la nouvelle trilogie. Il nous présente et nous explique le contenu du jeu définitif, ainsi que celui de la bêta. Il souligne tout particulièrement le fait que le jeu disposera de beaucoup plus de contenu que son prédécesseur (ce qui lui était souvent reproché), ainsi que d’une campagne solo qui prendra place entre les épisodes trois et quatre. Un bien bel accueil qui arrive à nous rassurer quant au contenu du jeu.

Le menu principal nous permet d’ailleurs déjà de découvrir le système de loot et de craft d’équipement sur lequel je reviendrai plus tard dans cet aperçu. Le contenu de cette bêta est très encourageant, car le jeu prendra place durant les trois trilogies Star Wars.

Dans la bêta, on découvre les modes :

  • Galactic Assault, qui prend place sur la planète Naboo lors de l’épisode 1
  • Starfighter Assault, qui permet de piloter des vaisseaux dans l’espace
  • Strike, centré sur l’épisode 7 et qui est l’équivalent d’une « capture de drapeau », sauf qu’ici une équipe défend et l’autre tente de récupérer un objet
  • Arcade, qui prend lui aussi place durant l’épisode 1 et nous permet de combattre aux côtés des troupes clones ou du côté obscur.

… mais une déception tout de même

Dans l’ensemble, cette bêta ne m’a pas du tout convaincu : je n’ai pas ressenti de réel plaisir en jouant à Battlefront 2. Je n’ai pas apprécié les bordures assombries lors des tirs et de plus, lorsque l’on tire sur un ennemi, on ne remarque pas vraiment si on le touche. Un comble pour un jeu de tir développé par les créateurs des jeux Battlefield et Medal of Honor.

C’est dommage car Electronic Arts tente d’imposer ce nouveau volet comme le digne successeur des jeux de Pandemic. J’ai ressenti leurs efforts tout le long de ma session de jeu, mais ce n’était pas assez au vu des nombreux problèmes que j’ai rencontrés.

Des problèmes conséquents

Les batailles dans l'espace sont bien faites
Les batailles dans l’espace

J’ai répertorié un certain nombre de problèmes lors de mes différentes parties. Premièrement, les serveurs avaient une latence assez élevée. Il arrivait que je vide mon arme sur un ennemi, qu’il soit toujours vivant et que quelques secondes plus tard il meurt. Espérons que ce souci de serveur soit corrigé pour la sortie définitive.

Deuxièmement, l’équilibrage des environnements et des armes. La carte de Naboo, par exemple, était assez déséquilibrée. Il s’agit d’une carte à deux phases : la première met en scène le CSI et l’armée des clones, le CSI doit mener un tank jusqu’à une position défendue par les dits clones, et la deuxième phase est un assaut dans un temple. Les clones doivent éliminer le CSI et défendre deux positions alors que les droïdes doivent prendre celles-ci. La carte n’est qu’en fait une simple ligne droite qui propose très peu de passages alternatifs, ce qui empêche de prendre les ennemis à revers. On a finalement l’impression de jouer dans un immense couloir.

Concernant la première phase, j’ai remarqué que les soldats clones commençaient légèrement plus tôt et qu’ils étaient mieux placés. Du coup, quand vous commencez en tant que CSI, vous risquez de vous faire éliminer dans votre zone de départ. Attention, toutefois, la deuxième phase de cette carte n’est pas touchée par ce problème.

En ce qui concerne les armes, le fusil sniper fait très peu de dégâts alors que la mitrailleuse de la classe d’assaut en fait énormément. Dernier problème d’équilibrage : la classe de l’officier ne sert pour le moment à rien. D’ailleurs, les joueurs l’ont très vite compris car je n’ai croisé que deux officiers sur plusieurs parties.

Visuellement réussi

Malgré l’ensemble des points négatifs que j’ai cités précédemment, il y a quand même du positif. L’aspect graphiques du jeu est le principal, selon moi. En effet, le titre d’Electronic Arts est très joli et il utilise intelligemment les ressources disponibles sur nos cartes graphiques. Le jeu est beau et respecte totalement l’univers de Star Wars, tant au niveau des modèles 3D que des environnements de jeu.

Il m’a également semblé que Star Wars Battlefront 2 demande un peu moins de ressources que son prédécesseur et qu’il était, dans l’ensemble, beaucoup plus optimisé. Les chargements sont plus rapides et le jeu est très stable. Attention tout de même, le jeu permet l’utilisation de l’API DirectX 12. Cette technologie est censée permettre aux jeux vidéo de demander moins de ressources tout en proposant une amélioration des performances. Dans le cas de Battlefront 2, cette technologie n’était pas encore très bien implémentée dans la bêta ce qui pouvait amener à des freezes ou des chutes d’IPS. En espérant une correction pour la sortie du jeu.

Un gameplay retravaillé

Une carte inspirée de l'épisode 7
Une carte inspirée de l’épisode 7

J’aimerais également souligner le gameplay, qui a été revu et amélioré. Les Battlefront d’Electronic Arts ont la particularité de se rapprocher, en termes de gameplay, des jeux de la licence Battlefield. Ce deuxième volet ne déroge donc pas à la règle puisque durant l’ensemble de vos parties, vous ferez partie d’une escouade composée troupes au sol ou de véhicules aériens.

En faisant cela, EA oblige les joueurs à jouer davantage en équipe et à suivre les différents objectifs. Malheureusement, à l’inverse des Battlefield, il ne vous permettra pas d’envoyer un ordre rapide à vos alliés, comme indiquer la position d’un ennemi, demander un soutien, etc. Pire, vous risquez de ne pas remarquer qui fait partie de votre escouade puisqu’aucune information ne vous est communiquée sur le champ de bataille.

Beaucoup de contenu

Le contenu de ce nouveau Battlefront est annoncé comme trois fois supérieur à son prédécesseur. Une nouvelle qui nous rassure, sachant que la durée de vie du premier était très courte et que, si nous ne possédions pas le season pass, cela se faisait encore plus ressentir. EA fait ici machine arrière et annonce que l’ensemble des mises à jour seront gratuites. Une campagne solo jouable en coopération locale sur consoles a d’ailleurs été annoncée mais sa durée de vie est encore inconnue.

On ne peut donc rien reprocher à ce jeu concernant sa durée de vie annoncée. Le contenu, c’est bien, mais on peut tout de même lui reprocher une chose : la cohérence n’est pas toujours respectée. En effet, durant mes parties, j’ai pu incarner Rey (épisode VII) et Hahn Solo (épisode IV) sur une bataille à Naboo, qui est le cadre de l’épisode I : La Menace Fantôme. Ces personnages n’apparaissent pas dans cet épisode, et, dans un souci de cohérence, il aurait été préférable d’incarner Obi Wan Kenobi, un super droïde ou encore Qui-Gon Jinn plutôt que Hahn Solo qui, chronologiquement, n’était pas né durant cette période de l’univers Star Wars. Dommage pour ce point, donc.

Du Free 2 Play ?

Les fameuses boîtes de loot
Les fameuses boîtes de loot

Véritable point qui va diviser la communauté : l’aspect « Free 2 Play » et « Pay To Win » du jeu. À l’annonce de la sortie de ce nouveau Battlefront, Electronic Arts à tenu à préciser que l’ensemble des contenus additionnels du jeu (cartes, personnages, etc.) seront disponibles gratuitement. Ils avaient déjà fait ce genre d’annonce pour Titanfall 2. En contre-partie, le jeu mets en place un système de craft d’équipement ainsi que des caisses de loot contenant des équipements ou des aptitudes.

Aux premiers abords, la démarche est louable mais vous remarquerez que pour créer les équipements, il vous faut énormément de points de craft. Donc, il y a deux options : utiliser des caisses payantes (avec de l’argent réel) ou jouer encore et encore afin de débloquer gratuitement les cartes ou récupérer assez de points de craft. Les joueurs les moins patients et les plus avides de scores payeront pour obtenir les meilleures armes. Les parties risquent de très vite devenir désavantageuses.

Si vous avez aimé le Star Wars Battlefront de 2015, alors vous devriez vous diriger vers ce nouveau volet car il comble les défauts de son prédécesseur et propose du contenu supplémentaire. À l’inverse si vous aimez les deux Battlefront de Pandemic vous risquez d’être déçu du gameplay ou du contenu qui est beaucoup plus conséquent sur ceux de 2004 et 2005.

WouJy

Fan de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai eu l'occasion de jouer à énormément de licences, des plus connues aux moins connues. J'aime également la musique, le cinéma, le dessin et la photographie.

Laisser un commentaire

Scroll Up