[Chronique] Phobos : speed-datings et conquête spatiale

Victor Dixen – Éditions Robert Laffont (2015) – 436 pages – SF & Jeunesse

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis

Personne ne pourra le nier, Phobos est l’une des sagas young adult les plus lues du moment. J’ai vu tellement de bons avis que j’avais peur de mettre la barre trop haut et d’être déçue, c’est pourquoi je n’avais jamais osé sauter le pas. Suite à un concours sur Lecteurs.com, j’ai remporté ce premier tome que je me suis empressée de commencer afin de leur transmettre mon retour le plus rapidement possible.

J’ai été, dans l’ensemble, agréablement surprise par cette lecture. Si Phobos reprend les codes classiques de la littérature du genre, je l’ai tout de même trouvé plus travaillé tant au niveau de l’écriture (très « visuelle« ) de Victor Dixen que de la construction du récit.

Le lecteur est omniscient, il est au courant de beaucoup plus de choses que les personnages principaux grâce aux nombreux points de vue qui nous sont proposés. Ce roman fait partie de ceux qui nous dévoilent des éléments de l’intrigue au fur et à mesure de l’histoire et non une énorme révélation à la toute fin du livre. J’ai beaucoup aimé ce détail qui m’a permis d’être captivée du début à la fin, et d’avoir une envie constante d’en connaître davantage. Phobos est un véritable page-turner !

Découvrez les candidatures pour la mission sur Mars !

Les nombreux points de vue de l’histoire m’ont néanmoins empêchée de m’attacher aux personnages autant que je l’aurais souhaité. Nous alternons donc entre le point de vue de l’une des prétendantes, Léonor, à la première personne, des points de vue externes sur terre et un point de vue « spectateur » lors des speed-datings. Si Victor Dixen nous offre des détails permettant de distinguer les personnages, j’ai trouvé cela regrettable de n’avoir aucun point de vue du côté des garçons. Nous suivons essentiellement les filles à l’intérieur du vaisseau spatial à travers Léonor. Je n’ai d’ailleurs pas réussi à apprécier ce personnage que j’ai trouvé agaçant… Je ne comprenais pas sa réaction les trois-quart du temps et son obsession pour son « défaut ».

Malheureusement, j’ai trouvé l’histoire beaucoup trop centrée sur les speed-datings. À mon goût, nous passions beaucoup trop de temps à suivre les amourettes naissantes entre les personnages et pas assez à avancer dans l’histoire. L’intrigue est restée stagnante durant une bonne partie du roman que j’ai trouvé un peu long à démarrer à cause de cela.

J’ai néanmoins su laisser sa chance à ce premier tome et je ressors globalement satisfaite de ma lecture, surtout en ce qui concerne le contexte dans lequel nous évoluons. Sans être un roman totalement dystopique, Phobos se déroule dans un futur proche où les États-Unis sont endettés et dans lequel tous les moyens sont bons pour rembourser cette dette. L’intrigue effraye par sa réalité et la fin du roman nous laisse sur notre fin… Suspense jusqu’au second tome !

Malgré quelques imperfections, Phobos est un roman qui apporte un souffle de nouveauté au genre young adult. L’auteur joue avec nos nerfs jusqu’au bout et la fin ne nous apporte aucune indication quant au futur des personnages. J’ai dévoré cette histoire et j’espère que le second tome saura répondre à mes attentes et nous offrira davantage d’action.

« À découvrir »

Merci à Lecteurs.com et aux éditions Robert Laffont pour m’avoir permis de découvrir ce roman !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Une pensée sur “[Chronique] Phobos : speed-datings et conquête spatiale

  • 2 février 2018 à 12 h 44 min
    Permalink

    C’est vraie que ce premier tome est davantage sur les personnages et les relations qu’ils vont entretenir mais j’ai trouvé le second tome beaucoup plus rythmé et avec plus de révélations ^^

    Répondre
    • 2 février 2018 à 15 h 24 min
      Permalink

      Je pense que le second tome me plaira davantage 🙂 J’ai bien aimé découvrir les personnages, mais je trouve que ça manquait justement d’action…

      Répondre

Laisser un commentaire

Scroll Up