[Chronique] La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient

Gijé & Carbone – Éditions Dupuis (2018) – 56 pages – BD & Fantastique

Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père. 

À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

Mon avis

Je connaissais déjà « La boîte à musique » grâce au Journal de Spirou auquel je suis abonnée depuis des années. À sa sortie, j’ai tout de suite été émerveillée par la couverture de cette bande-dessinée tout simplement magnifique ! L’effet de relief et les couleurs du dessin lui donnent un aspect magique et ce jeu d’ombres et de lumières sera présent tout au long du récit, conférant ainsi une certaine profondeur à l’histoire.

La boîte à musique - Image

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Nola, une petite fille de 8 ans qui reçoit une boîte à musique pour son anniversaire. Celle-ci appartenait à sa mère décédée quelques mois plus tôt et, très vite, la petite fille va se rendre compte qu’elle cache un grand secret. Après plus d’attention, notre héroïne découvre qu’un petit être tente d’entrer en communication avec elle à l’intérieur. Nola va ainsi se retrouver plongée dans un tout nouveau monde, à la fois fabuleux et dangereux !

Dès les premières planches, j’ai été happée à la fois par l’histoire et par les dessins d’une incroyable douceur. Chaque personnage possède ses propres expressions et mimiques plus mignonnes les unes que les autres. En plus de cela, et pour le plus grand bonheur du lecteur, les planches sont très colorées, ce qui rend l’univers dans lequel nous sommes plongés féérique et mystérieux.

La boîte à musique - Extrait

Bien que l’histoire soit très jeunesse et, au final, pas très originale, cela ne m’a pas empêchée de prendre beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Nola. Il faut avouer qu’en littérature jeunesse, le fait de découvrir un autre monde par l’intermédiaire d’un objet quelconque, c’est vu et revu. Même si le scénario n’est pas innovant, le choix d’une boîte à musique rend tout de même le tout plus poétique.

Ce premier tome est très prometteur et j’ai hâte d’en connaître davantage sur cet univers riche et travaillé. C’est avec un goût de trop peu que j’ai refermé cette bande-dessinée, quelques planches supplémentaires n’auraient pas été de refus. J’attends déjà le tome 2, annoncé pour novembre, de pied ferme et il me tarde déjà de retourner à Pandorient !

« On a adoré »

Un grand merci aux éditions Dupuis pour cet envoi !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

2 pensées sur “[Chronique] La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient

    • 26 février 2018 à 18 h 05 min
      Permalink

      Merci pour votre retour et pour l’information ! Je modifie cela tout de suite 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Scroll Up