[Chronique] Goodnight from London de Jennifer Robson

Jennifer Robson – Harper Collins (2017) – 365 pages – Historique & Romance

Durant l’été 1940, la jeune et ambitieuse journaliste Ruby Sutton saisit la chance de sa vie : l’opportunité de réaliser un reportage sur la Guerre Européenne en tant que rédactrice pour le journal Picture Weekly. Elle saute sur cette occasion, mais pas uniquement pour se prouver qu’elle en est capable. Elle rêve, entre autres, de démarrer une nouvelle vie dans un nouveau pays, loin de tout ce qu’elle a connu jusqu’ici. Cependant, la vie dans une Grande-Bretagne assiégée n’est pas exactement celle que Ruby aurait imaginée.

Mon avis

Une histoire dans laquelle se mêlent faits réels et romance, c’est ce que représente Goodnight from London. Le thème principal de ce livre est la guerre 40-45, l’histoire décrit entre autres les horreurs qui ont pu se passer durant cette période et les sentiments que les gens ont pu ressentir. J’ai trouvé la thématique et la manière dont elle est abordée très intéressantes.

Je vais commencer par un point que j’ai beaucoup aimé : les descriptions des scènes. À un moment, on est avec Ruby dans sa chambre d’hôtel à Londres et on nous explique qu’elle regarde par la fenêtre. Tout ce qu’elle aperçoit à travers cette fenêtre nous est décrit comme si nous vivions cette scène nous-même, et il est alors beaucoup plus facile de se représenter les choses. Malgré ces superbes descriptions, l’auteure réussit à éviter les détails inutiles et superflus. Elle nous plonge directement dans l’essentiel de l’histoire et pour moi, c’est quelque chose de très important, car cela évite d’endormir le lecteur. J’ai su rester captivée du début à la fin.

Ce livre est écrit sous la forme d’un journal avec une date à chaque début de chapitre, ce qui nous permet de nous repérer plus facilement et nous montre que l’histoire se base sur des faits réels. Tout au long de la lecture, le roman parle d’événements ayant eu lieu durant la Seconde Guerre Mondiale et l’auteure raconte également les horreurs de cette période : destruction de bâtiments, perte de proches…

Les personnages de ce bouquin sont vraiment très attachants, et la manière dont les faits sont relatés nous permettent de nous mettre facilement dans leur peau, d’imaginer et de se représenter toutes les horreurs qu’ils ont subit durant cette période.

Le seul point un peu plus négatif de ce livre est la fin. Je l’ai trouvée un peu trop prévisible, je l’avais devinée dès le début du livre (et cette intuition s’amplifiait vers les trois quart de l’histoire). Malgré tout, cela ne m’a pas empêchée d’être touchée par ce dénouement, et par l’histoire de manière générale.

Si vous êtes intéressé(e) par les livres sur fond de Seconde Guerre Mondiale, je pense que adorerez Goodnight from London. Ce fut une excellent découverte pour ma part, j’ai vraiment apprécié ma lecture. Cependant, le livre n’étant pas encore traduit en français, il faudra se tourner vers la VO pour le moment.

« Coup de coeur ! »

Marjorie

Je rédige essentiellement des articles concernant les livres, les jeux vidéo et les séries. Mes genres favoris sont la romance, la chick-lit et le contemporain. Pour ce qui est des jeux vidéo, je suis particulièrement fan de Pokémon, Age of Mythology et Life is Strange.

Une pensée sur “[Chronique] Goodnight from London de Jennifer Robson

  • 6 juillet 2018 à 10 h 15 min
    Permalink

    Merci Marjo pour ton avis 🙂
    Dommage que ce soit prévisible mais je le prendrai quand même, ne serait-ce que pour travailler mon anglais 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Scroll Up