La sélection de la semaine – 9 octobre 2017

Salut ! 

On se retrouve pour une nouvelle sélection de la semaine. Tout comme la semaine passée et comme les prochaines, nous vous présentons un livre, un jeu, un film, une série et une musique qui nous ont marqués 🙂

Le livre de la semaine :

Conversion de Katherine Howe

Éditions Albin Michel (2015) – 18€ – 467 pages – Drame

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysies, quintes de toux… La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches l’amènent en 1692. au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman, qui fit semblant d’être ensorcelée… Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrivent-ils aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt ?

Pourquoi avoir choisi ce livre ?

J’adore les histoires qui touchent à la sorcellerie, et j’ai été ravie de découvrir Conversion que j’avais envie de lire depuis longtemps. Dans ce livre, deux époques s’entremêlent : nos jours et le dix-septième siècle à l’époque des sorcières de Salem. Ce lien entre les deux époques m’a tenue en haleine jusqu’au bout. Lorsqu’il y a deux points de vue dans mes romans, il est très rare que j’adhère autant à l’un qu’à l’autre, mais ici c’était le cas. Je vous recommande vivement Conversion qui a été mon livre préféré de 2016.

 

Le jeu de la semaine :

Stardew Valley

PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch – 13,99€ – 7 ans et plus – RPG & Simulation

Avec votre petite faux, vous allez devoir entretenir la ferme familiale dont vous venez d’hériter. Agriculture, entretien des animaux, minage, voilà les principales activités qui vont occuper votre quotidien. Malheureusement, de nombreux monstres ainsi qu’une certaine organisation, portant le doux nom de Joja Corporation, vont vous compliquer la tâche.

Pourquoi avoir choisi ce jeu ?

J’ai découvert ce jeu par pur hasard après avoir pas mal joué à Harvest Moon et Story of Seasons. Les graphismes en pixel-art m’ont tout de suite attirée par leurs détails extrêmement poussés. Le jeu est très beau et en plus, on ne s’ennuie jamais. Entre rencontrer les habitants et interagir avec eux, vous occuper de vos animaux et de vos récoltes, résoudre les mystères du village et concurrencer Joja Corporation, vous aurez tout le temps quelque chose à faire ! Je me le suis d’abord procuré sur PC et quelques semaines plus tard, je l’ai également pris sur Nintendo Switch. Attention: le jeu est en anglais mais sur PC, il y a moyen de lui appliquer un patch de traduction.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer à Stardew Valley mais je trouve que le style graphique est très réussi. Ce qui me plaît dans ce jeu, c’est principalement le fait qu’il y ait plein d’activités : la pêche, l’amélioration de la ferme, des petites quêtes… La vue du dessus permet d’avoir une meilleure perception du terrain de jeu et une vue d’ensemble. Le jeu est déjà sorti sur plusieurs supports il y a quelques temps, mais le fait qu’il vient de ressortir sur Switch lui donne plus de visibilité. Je ne lui reproche que le fait qu’il soit en anglais car je ne comprends pas forcément tout.

 

Le film de la semaine :

The Perk of Being a Wallflower

Stephen Chbosky (2012) – 1h45 – Comédie dramatique

Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un « loser ». En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

Pourquoi avoir choisi ce film ?

J’ai déjà vu The Perk of Being a Wallflower (Le Monde de Charlie, en français) un bon nombre de fois, mais c’est toujours un pur plaisir de le revoir ! Charlie, le personnage principal, s’adresse au spectateur par le biais de lettres qu’ils « nous a envoyées » dans lesquelles il nous raconte son entrée au lycée, ses nouvelles rencontres, ses déboires… Il s’agit d’un film très touchant qui traite beaucoup de sujets liés à l’adolescence. Je le conseille à tout le monde, ainsi que le livre dont il est tiré. Vous serez sans aucun doute bouleversés par l’histoire de Charlie, ce garçon sensible au passé très lourd.

Je n’ai pas lu le livre, donc je ne pourrai pas parler du film en termes d’adaptation, mais de ce que j’en ai vu, l’histoire est très touchante et les personnages sont attachants. En ce qui concerne les techniques utilisées, j’ai trouvé ce film très réussi. La scène qui m’a le plus marqué était celle du tunnel avec la chanson Heroes de David Bowie. L’OST est d’ailleurs composée de chansons pertinentes avec des artistes comme New Order, Sonic Youth ou encore The Smiths. Un film à voir, ne serait-ce que pour le message et l’ambiance que le réalisateur a réussi à faire passer.

 

La série de la semaine :

Big Mouth

Nick Kroll, Mark Levin, Jennifer Flackett (2017) – 1 saison – 27 minutes – Comédie & Animation

Entre hormones explosives, corps incontrôlables, et amours gênantes, la puberté débarque ! Et quelle bête immonde…

Pourquoi avoir choisi cette série ?

Je n’en suis qu’au cinquième épisode, mais j’adore ! Big Mouth nous présente avec (beaucoup d’) humour les différents questionnements du passage de l’enfance à l’adolescence. On va principalement suivre cinq enfants de 12-13 ans qui découvrent leur corps, l’amour, l’attirance sexuelle, etc. Cette série me fait beaucoup rire, mais je ne la conseillerais pas à un jeune public, car le langage utilisé est parfois très cru. Certaines scènes peuvent également choquer, mais c’est aussi ces détails qui font que la série plait. Je vous invite d’ailleurs à découvrir le générique basé sur la chanson Changes de Charles Bradley. Je n’ai qu’une hâte : découvrir la suite !

Pour le moment, je n’ai vu que le premier épisode de la série, mais je trouve que les dessins et les animations sont particulièrement réussis (surtout au niveau du générique d’introduction). C’est assez marrant de constater un tel décalage entre les enfants représentés à l’image et les voix et propos utilisés. Le public visé n’est certainement pas les enfants, mais plutôt un public adulte / averti qui aime l’humour noir assez cru.

 

La musique de la semaine :

To Binge de Gorillaz

 

Gorillaz (2010) – Plastic Beach – 3min55 – Alternative

 

Pourquoi avoir choisi cette musique ?

Je pense que j’ai découvert cette musique pour la première fois dans le film Malavita (2013) de Luc Besson. J’ai tout de suite accroché, mais il faut dire que j’en aime plusieurs de ce groupe. J’aime beaucoup la cadence, à la fois calme et rythmée !

 

Je connais Gorillaz depuis le morceau Clint Eastwood. Avec le temps, je n’avais pas vraiment suivi les nouveaux albums et c’est depuis peu que j’ai découvert Plastic Beach. Il s’agit ici du deuxième morceau de cet album, dans lequel participe la chanteuse Little Dragon que j’aime beaucoup. Gorillaz et elle apportent chacun leur propre univers musical à To Binge. Je trouve que le mélange des instruments modernes électroniques et des synthé qui font référence aux années 80 apportent une touche unique au morceau. À écouter en toutes circonstances et à n’importe quelle occasion !

 

Nous espérons que cette petite sélection vous aura plu 🙂
À la semaine prochaine pour la suivante !

DailyMulti

DailyMulti est un site web sur lequel vous retrouverez des articles concernant l’actualité et la culture geek : littérature, jeux vidéo, cinéma, séries, etc.

Laisser un commentaire

Scroll Up