La sélection de la semaine – 2 octobre 2017

Salut tout le monde ! 

Nous vous annonçons l’arrivée d’une nouvelle catégorie sur DailyMulti : les sélections. Chaque semaine, nous vous retrouverons avec un livre, un jeu vidéo, une série, un film et une musique que nous avons adoré et que nous vous conseillons vivement ! Nous espérons que ce genre d’article vous plaira 🙂

Le livre de la semaine :

Fangirl de Rainbow Rowell

Éditions Castlemore (2015) – 16,90€ – 288 pages – Romance & contemporain

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Show, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde – ses profs, sa famille et sa colocataire – méprise la fan-fiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

Pourquoi avoir choisi ce livre ?

J’ai lu Fangirl il y a deux bonnes années déjà et lorsque je l’ai terminé, j’ai trouvé que c’était une très bonne lecture mais sans plus. Pourtant, deux ans après, je me souviens de presque chaque passage, chaque personnage, chaque intrigue… Ce livre m’a beaucoup plus marquée que je le pensais ! Je me suis retrouvée dans le personnage de Cath qui faisait son entrée à l’université à peu près au même moment que moi. Ses péripéties m’ont rappelé les miennes, ses questionnements et ses angoisses aussi. Je conseille ce roman à toute personne qui se pose des questions sur son avenir/ses études, qui aime les fanfictions ou qui aime écrire 🙂

Le jeu de la semaine : 

The Binding of Isaac : Afterbirth +

Nintendo Switch – 34,99€ – 16 ans et plus – Rogue-like

Entre jeu d’action-aventure et rogue-like moderne, The Binding of Isaac vous place dans la peau d’Isaac, jeune garçon qui devra parcourir des donjons toujours plus sombres et toujours plus sanglants afin d’atteindre son objectif : tuer sa génitrice. L’univers glauque et torturé du jeu ainsi que la nette influence de Zelda donnent un soft trash à souhait et à la difficulté retorse.

Pourquoi avoir choisi ce jeu ? 

Je ne suis habituellement pas attirée par les jeux de tir de type rogue-like, mais j’ai adoré The Binding of Isaac sur Nintendo Switch ! Déjà, je trouve que le maniement du jeu est parfaitement adapté à la console. WouJy et moi avons déjà passé plusieurs heures à jouer dessus et c’est toujours une vraie partie de plaisir ! Le fait que le donjon se reconstitue aléatoirement à chaque nouvelle partie y est pour beaucoup : c’est une nouvelle aventure à chaque fois. Je dois avouer que The Binding of Isaac n’est pas facile du tout. Nous n’avons d’ailleurs pas encore réussi à terminer un donjon mais nous y étions presque haha Ce jeu vous fera sans nul doute rager à chaque fois que vous mourrez (en tout cas c’est mon cas) !

 

J’ai décidé de sélectionner The Binding of Isaac, car le rogue-like est un style de jeu auquel je n’ai pas l’habitude de jouer. L’univers sale et malsain du jeu est vraiment intéressant car il renforce le mystère autour du scénario. La présence d’un mode coopératif rend le jeu encore plus attrayant. Grâce à ce mode, on peut rager tout comme rigoler aux éclats ensemble, selon les ennemis qui apparaissent ou les objets que l’on peut récupérer durant les parties (mention spéciale à l’objet « Daddy’s Love »). En plus de tout cela, le jeu dispose d’une jouabilité presque infinie étant donné qu’à chaque partie, les salles, les objets et les ennemis que l’on rencontre  sont tous différents. Un jeu que je recommande en coopération, mais qui est tout aussi bien en solo.

 

Le film de la semaine : 

Labyrinthe

Jim Henson (1986) – 1h41 – Aventure & Fantastique

Une toute jeune fille romantique se sentant mal à l’aise dans sa famille s’évade en lisant des contes fantastiques. Son livre favori « le Labyrinthe » lui ouvre une nuit les portes d’un autre monde. Sarah voit son jeune frère, Toby, enlevé par une troupe de lutins aux ordres du séduisant et cruel Jareth. Elle part au secours de l’enfant et pénètre dans le labyrinthe qui mène au palais du ravisseur. « Labyrinthe est à la fois un récit d’aventures et une plongée dans les rêves et les sentiments d’une jeune fille au seuil de la maturité. »

Pourquoi avoir choisi ce film ?

Labyrinthe est un film que j’ai vu, vu et revu depuis que je suis petite. Je trouve la prestation de David Bowie vraiment excellente ! Même si le film a certainement pris un coup de vieux (il a tout de même 30 ans), il se laisse toujours aussi bien regarder. J’ai tout récemment eu l’occasion de le faire découvrir à WouJy et c’était vraiment un plaisir de le redécouvrir. Tout amateur de fantastique devrait, selon moi, l’avoir vu au moins une fois dans sa vie !

 

Émilie m’a beaucoup parlé de Labyrinthe. J’ai compris que c’était l’un de ses films préférés et nous l’avons regardé ensemble pour que je puisse le découvrir. Au premier abord, le film est assez étrange, tout comme pourrait l’être The Rocky Horror Picture Show. Mais une fois passé ce détail, l’histoire est extrêmement intéressante. Malgré qu’il soit destiné à un jeune public, il possède plusieurs niveaux de lecture avec, notamment, certaines critiques comme celle de la société de notre époque.

 

La série de la semaine : 

The Good Place

Michael Schur (2016) – 2 Saisons – 22 minutes – Comédie

Après avoir été percutée et tuée par un semi-remorque, Eleanor se réveille dans ce qui semble être la vie après la mort. Lorsque Michael, l’Architecte des lieux, lui apprend qu’elle est au « Bon endroit » compte tenu ses bonnes actions, elle réalise qu’elle a été confondue avec quelqu’un d’autre. L’arrivée d’Eleanor pourrait bien mettre en péril l’équilibre de ce monde où personne ne jure ou ne boit de l’alcool à outrance. La jeune femme va devoir travailler sur elle-même afin de devenir une meilleure personne si elle souhaite conserver sa place dans l’au-delà. Bien entendu, elle sera épaulée par de nouvelles connaissances à l’instar de Chidi, son « âme soeur » qui voit toujours le bon côté des gens, ses voisins un peu trop parfaits Tahani et Jianyu, et enfin Janet, véritable source de savoir ambulante…

Pourquoi avoir choisi cette série ? 

À l’heure où nous écrivons cet article, nous avons découvert la série hier soir (le 30 septembre). En traînant sur Netflix à la recherche d’un film ou d’une série à regarder, je suis tombée sur The Good Place et le pitch m’a tout de suite attirée, ainsi que les couleurs éclatantes des images d’aperçu des épisodes (je fonctionne beaucoup de manière visuelle). Nous avons enchaîné les cinq premiers épisodes avec WouJy et je pense pouvoir dire que j’ai adoré, et lui tout autant que moi ! Les situations dans lesquelles se retrouvent les personnages sont hilarantes et parfois incompréhensibles tellement ils n’ont pas de chance. Les épisodes sont courts et c’est tant mieux : si vous avez vingt minutes devant vous, jetez-vous dessus !

Véritable découverte, cette série de Netflix m’a fait rire aux éclats tellement les situations rencontrées sont drôles. Ce qui est vraiment intéressant, c’est l’humour constamment présent ainsi que la qualité des personnages. Ceux-ci sont très joués, si bien que l’on s’intéresse facilement à leur vie avant la mort, et ce qui leur est arrivé avant leur décès. Mon coup de cœur du moment niveau séries.

 

La musique de la semaine : 

Karma Police de Radiohead

Radiohead (1997) – OK Computer – 4min21

 

Pourquoi avoir choisi cette musique ? 

Je ne suis pas très douée pour parler de musiques. Généralement, pour qu’un morceau me plaise, je dois aimer les sonorités et accrocher avec les paroles. C’est le cas pour Karma Police, j’adhère totalement au groupe Radiohead que j’écoute depuis plusieurs années maintenant. Il s’agit sans aucun doute de l’un de leurs meilleurs morceaux, si pas du meilleur !

Ahhh, Karma Police! Certainement l’une de mes chansons préférées de tous les temps! C’est une chanson composée de deux parties distinctes. La première partie est très douce et mélancolique, tandis que la seconde est plus dynamique. Les paroles de Karma Police donnent un sens particulier à ces deux parties, sens que je vous laisserai découvrir par vous-même. Alors, foncez écouter ce morceau, et même l’album entier, OK Computer. Vous ne serez pas déçus !

 
Nous espérons que cette petite sélection vous aura plu 🙂
À la semaine prochaine pour la suivante !

DailyMulti

DailyMulti est un site web sur lequel vous retrouverez des articles concernant l’actualité et la culture geek : littérature, jeux vidéo, cinéma, séries, etc.

Laisser un commentaire

Scroll Up