[Chronique] Vicious de V.E. Schwab

V.E. Schwab – Éditions Lumen (2019) – 532 pages – Science-fiction

16€ sur Amazon

Le combat du mal contre le mal absolu.
Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour  » ExtraOrdinaires « . Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté…

Mon avis

Vicious me faisait de l’œil depuis un bon moment. Je me l’étais même procuré en V.O. pour le lire, mais les éditions Lumen m’ont devancée en traduisant cette histoire incroyable ! J’ai été captivée par les aventures de Victor et Eli dès les premières lignes, et je n’avais plus du tout envie de le refermer. Je me demande déjà comment je vais faire pour patienter jusqu’à la traduction du second tome…

J’étais déjà une grande fan de V.E. Schwab depuis ma lecture de la trilogie Shades of Magic, et Vicious vient confirmer mon ressenti même s’il ne traite pas du tout des mêmes thématiques. Néanmoins, dans cet univers de science-fiction, on retrouve le style et l’humour si particuliers de l’auteure qui avaient su me charmer dans sa trilogie.

Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Victor et Eli, deux meilleurs amis complexes, tous deux passionnés par les sciences et la psychologie. Un jour, Eli décide de réaliser sa thèse sur les EO (Extra Ordinaires), des humains aux facultés particulières. Il découvre ainsi que leurs pouvoirs émergent à la suite d’une expérience de mort imminente, et lorsque Victor prend part à la thèse d’Eli, les choses ne se passent pas exactement comme prévu.

Le récit est partagé entre différents points de vue, nous permettant de voyager entre le passé et le présent de nos « héros ». C’est un aspect que j’aime beaucoup dans les romans de manière générale, et qui nous permet d’en découvrir davantage sur l’ensemble des personnages secondaires de l’histoire. V.E. Schwab a d’ailleurs donné une personnalité unique à chacun d’eux, et je me suis autant attachée à certains personnages secondaires qu’aux principaux. Mais celui pour lequel j’ai eu un immense coup de cœur est Victor Vale. Malgré son côté sombre, amoral et cruel, il s’est révélé être extrêmement attachant et charismatique. Tout ce que je découvrais de lui à travers ma lecture me donnait envie d’en apprendre plus. ♥

Si j’ai adoré suivre ces différents personnages, le rythme est un autre atout de ce roman. Si j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire durant les cinquante premières pages, une fois celles-ci passée je ne pouvais plus m’arrêter et je n’avais plus qu’une envie : tourner les pages. Le rythme et la navigation entre les époques est vraiment bien géré par l’auteure et nous donne d’autant plus envie d’enchaîner les chapitres pour retrouver nos héros là où on les a laissés.

En résumé, Vicious est un roman sombre et addictif. Les personnages sont passionnants et évoluent dans un univers si bien ficelé qu’on en redemande, et je peux vous dire qu’il me sera difficile d’attendre la traduction de Vengeful, la suite de ce premier tome.

« Coup de cœur ! »

Merci aux éditions Lumen de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Un avant-goût

« Perdez-vous. Renoncez. Rendez les armes. En fin de compte mieux vaut capituler avant d’avoir commencé. Perdez-vous. Perdez-vous. Et alors, peu importera qu’on ne vous retrouve jamais. »

Laisser un commentaire