Toffee et moi

[Chronique] Toffee et moi de Sarah Crossan

Toffee et moi

Sarah Crossan – Éditions Rageot (2020) –  384 pages –Contemporain

15,90€ sur Amazon

Allison s’est enfuie de chez elle. Elle n’a nulle part où aller. Un peu par hasard, elle trouve refuge chez Marla, une femme qui pense la reconnaître et qui pourtant l’appelle « Toffee ». Allison cherche à oublier, Marla veut se souvenir. Alors, le temps de trouver un nouveau toit, de guérir de ses blessures, la jeune femme accepte d’être Toffee. Et en dépit du mensonge, une amitié tendre et fragile naît entre les deux femmes. Peu à peu, la chaleur d’un foyer, d’une famille choisie, renaît.

Mon avis

Il y a quelques mois, j’ai eu la chance de lire et de chroniquer le roman Moon Brothers de Sarah Crossan qui avait été un véritable coup de cœur (tout comme Inséparables avant lui). C’est donc sans grande surprise que je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du dernier roman en date de l’auteure : Toffee et moi.

Suite aux violences de son père, Allison s’enfuit de chez elle et décide de retrouver Marla, la dernière compagne de son père et seule personne réellement capable de l’aider. Malheureusement, elle n’habite plus à la même adresse, et Allison se retrouve à l’autre bout du pays sans argent. Elle découvre alors qu’une vieille dame du nom de Marla y habite et celle-ci va prendre la jeune fille sous son aile. Mais elle la prend pour l’une de ses amies d’enfance du nom de « Toffee ».

Je ne vous en dis pas plus, car j’ai beaucoup aimé me plonger à l’aveuglette dans cette histoire si touchante. Comme les autres romans contemporains de Sarah Crossan, Toffee et moi est écrit en vers libres, ce qui donne un côté très poétique, épuré et plein d’émotions à l’histoire d’Allison et de Marla. Ainsi, durant ma lecture, j’ai tour à tour éprouvé de la tristesse, de la joie et même de la colère. Les mots de l’auteure, traduits par la plume de Clémentine Beauvais, ont encore une fois su me toucher par leur justesse.

C’est assez rare, mais j’ai apprécié l’héroïne de l’histoire, Allison, que j’ai trouvée attachante. Je dois avouer qu’au début, je la trouvais vraiment égoïste, mais au fur et à mesure de l’histoire, elle devient courageuse et ne manque pas de sang-froid. L’auteure nous offre un certain nombre de flash-backs qui nous permettent de mieux comprendre le passé de la jeune fille et, en particulier, sa souffrance due à la relation toxique qu’elle entretenait avec son père. Marla, quant à elle, est une vieille dame atteinte de mémoire défaillante qui va beaucoup s’attacher à Allison (qu’elle appelle Toffee). Ensemble, elles apprennent se reconstruire, et c’est ce que j’ai particulièrement aimé dans cette histoire : elles parviennent à surmonter les moments difficiles liés à leur vie respective grâce aux bons moments qu’elles passent ensemble.

Malgré les thématiques fortes et sombres (violence domestique, vieillesse, relations toxiques, quête d’identité, reconstruction, maladie) abordées par l’auteure, Toffee et moi n’a pas été un coup de cœur pour moi, à l’instar des deux autres romans de l’auteure que j’ai lus, mais je l’ai beaucoup apprécié. Et je dois avouer que quitter les personnages a été très difficile, surtout après ce final plein de surprises

Littérature - 4 sur 5

« J’ai adoré »

Merci aux éditions Rageot de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Un avant-goût

Les questions de Papa n’étaient jamais de vraies questions,
c’était des exigences,
c’était des jugements,
c’était des armes pour me menacer.

Les problèmes de Papa, c’était les miens.

Quand il n’était pas satisfait
c’était à moi
d’y remédier.

Toffee et moi, de Sarah Crossan

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Défiler vers le haut