[Chronique] The Memory Book de Lara Avery

Lara Avery – Éditions Lumen (2016) – 442 pages – Jeunesse & Contemporain

On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes ! 

Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan.

C’est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute ttente, contre vents et marées : ne rien oublier.

Mon avis

Autant vous dire que l’originalité de ce livre ne vient pas de son histoire. Une jeune fille très malade qui va tout faire pour réaliser ses rêves, c’est vu, vu et revu dans la littérature jeunesse avec Nos étoiles contraires, Everything, Everything, Me, Earl and the dying girl, Flora Banks, et bien d’autres encore. Ici, ce qui fait la différence, c’est bien évidemment le caractère de l’héroïne ainsi que la forme du livre. Atteinte de la maladie de Niemann-Pick (type C), Sam décide d’écrire à son futur elle afin qu’elle se souvienne de tout en dépit de sa perte de mémoire.

Comme je le disais, le caractère de l’héroïne est assez atypique. Je me suis directement attachée à Sam, une jeune fille douce et délicate, dotée d’un véritable sens de l’humour. Elle dépeint ses émotions avec une franchise déconcertante. Sa façon d’être m’a directement attirée : cohérente, combative et réaliste. Elle n’a peur de rien, malgré son jeune âge. Son envie de vivre au-delà de son manque de confiance en elle m’a beaucoup touchée.

Contrairement à d’autres romans du genre, Lara Avery nous propose une histoire forte et optimiste, jamais mélodramatique. Au fil des pages, j’ai tout de même été triste pour l’héroïne, mais ce récit est rempli d’espoir malgré tout. Un espoir dont le lecteur aura besoin au vu de la tension palpable qui s’établit au fil des chapitres. On recherche sans arrêt des signes de maladie ou de guérison dans les lettres de Sam, dans l’attente du dénouement de l’histoire.

Malgré une fin déchirante pour notre héroïne, elle ne m’a pas tant bouleversée que cela. Je l’ai trouvée trop facile et prévisible, comme de nombreux moments du récit au final. J’ai eu l’impression que l’auteure voulait absolument nous amener à cette fin, et cela m’a un peu déçue. Je dois avouer qu’elle était touchante, mais elle ne valait pas le reste du roman qui était bien au-dessus, selon moi.

Après quelques recherches sur la maladie de l’héroïne, j’ai découvert qu’il était possible de faire un don à une association qui s’occupe des recherches autour des maladies lysosomales. Si cela vous intéresse, je vous invite à vous rendre ici.

The Memory Book est plein d’espoir et d’optimisme, deux sentiments qui ne devraient jamais nous quitter. Malgré une petite déception pour la fin, c’est un roman que je conseille à tous ceux qui ont envie d’une bonne dose d’émotions !

« À découvrir »

Merci aux éditions Lumen de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m’intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. Mes fictions favorites sont Harry Potter, Game of Thrones et Le Monde de Charlie. J’aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up