[Chronique] Si c’est pour l’éternité de Tommy Wallach

Si c'est pour l'éternité - Couverture

Tommy Wallach – Éditions Nathan (2018) – 320 pages – Contemporain & Jeunesse

Parker Santé ne parvient plus à parler depuis la mort de son père, il y a cinq ans. Tandis que ses camarades de classe postulent pour l’université, lui préfère sécher le lycée et traîner dans les halls des hôtels de San Francisco pour voler les riches voyageurs. Un jour, il rencontre Zelda Toth, une étrange jeune fille aux cheveux argentés qui prétend avoir plus de 200 ans. Lorsqu’elle lui dit vouloir se suicider, Parker fait un pacte avec elle : Zelda dépensera toute sa fortune avec lui s’il s’engage à poursuivre ses études pour devenir écrivain.

Mais Parker, qui est tombé amoureux, a un autre objectif : essayer par tous les moyens de lui redonner goût à la vie.

Mon avis

Avant ce livre, je ne connaissais Tommy Wallach que de nom car je n’ai pas lu son premier roman : Si c’est la fin du monde. Je me rappelle qu’au moment de sa sortie, beaucoup de gens avaient été déçus de leur lecture, ce qui ne m’avait pas spécialement donné envie. L’histoire de Si c’est pour l’éternité a l’air de se rapprocher plus de mon style de lecture, c’est pourquoi j’ai décidé de me laisser tenter et de découvrir cet auteur !

Je dois avouer avoir davantage apprécié la plume de l’auteur que l’histoire en question. À la fois humoristique et cynique, l’écriture de Tommy Wallach m’a tenue en haleine tout du long. Il a sa manière bien à lui d’exposer les choses avec légèreté et profondeur à la fois, et de nous pousser à remettre son histoire en question jusqu’à la toute fin. Une fin qui ne m’a d’ailleurs pas plus emballée que cela. Je l’ai trouvée trop précipitée, trop rapide en comparaison avec le reste du livre. Pour vous donner un exemple, le résumé indique que Parker, le personnage principal, voudra tout faire pour redonner le goût à la vie à Zelda, mais cela n’arrive pas avant la moitié de l’histoire ! Les événements sont lents durant la première moitié, et tout s’enchaîne ensuite de manière beaucoup trop précipitée à mon goût durant la seconde.

J’ai trouvé les personnages originaux. Bien que Parker soit assez intriguant, c’est Zelda qui m’a davantage plu. Je me suis posé beaucoup de questions la concernant et je me suis demandé plus d’une fois comment elle allait faire avancer l’histoire. Bien qu’ayant perdu le goût de la vie, cette jeune fille le donne à ceux qui l’entourent. Au final, j’ai été étonnée de constater leur évolution au fil du roman ! Si nos deux héros forment un duo complémentaire et attachant, les personnages secondaires m’ont laissée indifférente face à ces deux fortes personnalités.

Le côté légèrement fantastique mais surtout très réaliste de Si c’est pour l’éternité m’a beaucoup touchée ! L’amour, l’amitié et la famille sont des thématiques souvent exploitées dans la littérature jeunesse mais l’auteur arrive à leur donner un petit quelque chose en plus que l’on ne retrouve pas dans tous les romans. Je me suis laissée emporter par l’intrigue, par les rebondissements et même si la fin arrive précipitamment, j’apprécie le fait qu’elle laisse, encore une fois, libre cours à notre imagination.

« À découvrir »

Un grand merci aux éditions Nathan pour cet envoi !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up