[Chronique] Pretty Dead Girls de Monica Murphy

Monica Murphy – Lumen (2018) – 461 pages – Jeunesse & Thriller

Belles à tomber. 
Parfaites en tout point. 
Sauvagement assassinées.
Leur corps est apprêté avec méticulosité, disposé dans une position bien particulière. Leurs visages, parfaitement maquillés, sont tournés selon l’angle le plus flatteur, leurs vêtements coûteux brossés et défroissés. Seul leur cou ouvert d’une oreille à l’autre vient démentir ce tableau idyllique. Seul leur regard vide trahit la vérité : elles sont mortes et bien mortes. 

Les filles les plus populaires du campus sont tuées les unes après les autres et la reine de la promotion, Penelope Malone, présidente du club qui les réunit, est terrifiée à l’idée d’être la prochaine sur la liste. La seule issue, pour elle ? Fouiner un peu, chercher qui peut bien être ce tueur en série qui menace la tranquillité de cette petite ville côtière de Californie, un havre de paix habité par certaines des plus grandes fortunes du pays. Ses soupçons se portent d’abord sur Cass Vicenti, d’autant qu’il était étrangement proche de certaines des victimes malgré son statut de nerd de service. Mais échapper au tueur va demander à la jeune fille de se faire beaucoup, beaucoup plus maligne qu’elle ne le pensait… 

 

Mon avis

Je ne suis pas une grande lectrice de thrillers, d’ailleurs je n’en lis que très très rarement. Le dernier était justement A Good Girl d’Amanda K. Morgan publié lui aussi aux éditions Lumen, et j’avais été un peu déçue par la fin. Lorsque j’ai vu cette nouvelle sortie, elle m’a tout de suite attirée, mais encore une fois, j’en ressors assez mitigée…

Une chose est sûre : ce roman se dévore. Monica Morphy a un don pour écrire rebondissements sur rebondissements, nous plonger directement dans l’action et nous donner envie de connaître la suite de son histoire. Je me demandais constamment qui serait la prochaine victime du tueur parmi les Cygnes blancs. J’ai adoré l’ambiance et les passages dans lesquels le coupable prend la parole, j’étais totalement perdue et l’auteure est douée pour jouer avec nos nerfs !

À côté de cela, j’ai trouvé vraiment dommage le fait que l’on sache à l’avance quand le meurtrier allait frapper. Ce point a enlevé énormément de suspense et de surprise à l’histoire, mais il n’était pas le seul. Dans ce roman, on a très peu d’indices concernant le tueur, et c’est à quelques chapitres de la fin que la réponse devient évidente. Monica Murphy ne nous laisse pas le loisir d’essayer de deviner l’identité du personnage, alors que c’est généralement l’un des points les plus intéressants dans un thriller.

Concernant les personnages, ils ne m’ont pas spécialement marqués. J’ai bien Cass et son rapprochement avec Penelope, mais je n’ai rien ressenti de particulier à la mort des différentes filles. Les personnages n’étaient pas assez développés selon moi, il manquait quelque chose pour que j’arrive à m’attacher à eux.

Pretty Dead Girls est sans aucun doute un roman addictif qui se lit très vite et qui plaira sans doute aux fans de la série tv Pretty Little Liars. Néanmoins, je ne l’ai pas trouvé suffisamment travaillé, surtout au niveau des personnages. Malheureusement, cette histoire ne m’aura pas marquée !

« À découvrir »

Merci aux éditions Lumen de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up