[Chronique] Mentir aux étoiles : entre amitié et émancipation

Alexandre Chardin – Casterman (2018) – 192 pages – Jeunesse

Quand je serai adulte, j’irai en expédition sur la banquise. Il n’y aura que le silence autour de moi. Personne !
La nuit, j’aurai juste à lever les bras pour toucher les étoiles. Mais je ne le ferai pas.
J’écouterai. Je ne ferai qu’écouter les étoiles, et je n’aurai plus peur de rien.

Mon avis

Un roman très court qui a été lu extrêmement vite. Aussitôt reçu, aussitôt terminé, et je peux dire que malgré sa longueur, ce petit livre m’a beaucoup touchée ! Il s’agit d’une histoire abordant des sujets très classiques dans la littérature jeunesse : l’amitié, l’émancipation, la famille, l’intégration, la différence… mais la façon dont ils sont abordés rend ce livre très original.

Nous suivons Léon, onze ans, qui va faire son entrée au collège, en sixième. Une année très spéciale pour lui, car c’est la première fois qu’il fait sa rentrée sans Véronique, son auxiliaire de vie scolaire. Malgré la peur qui le tenaille, Léon tient absolument à y arriver tout seul.

Notre héros est un personnage à la fois surprenant et très touchant. J’ai beaucoup aimé suivre cette histoire à travers ses yeux. Léon est un petit garçon intelligent, rêveur et amoureux de la nature, mais également très anxieux et ayant des difficultés à se concentrer. Il est différent, comme tous les autres, mais ses différences vont rendre les choses assez difficiles pour sa famille, et pour lui, lors de cette rentrée au collège. Les élèves et le corps enseignant ne vont pas toujours l’accepter, mais Léon va tenter de surmonter cela avec tout le courage dont il est capable.

C’est sa première amie, Salomé, qui lui apporte tout ce courage, toute l’assurance dont il a besoin. J’ai été assez surprise du choix de l’auteur concernant ce personnage, cette jeune fille vulgaire et rebelle car, avec elle, un élément fantastique est amené dans le récit. J’ai trouvé cela un peu déroutant au départ, mais la fin qui en découle n’en a été que plus émouvante.

Cette petite histoire a réussi à me toucher. S’intégrer est difficile, et encore plus lorsqu’on est différent des autres. Le courage et la volonté de Léon m’ont beaucoup attendrie et je me suis attachée à lui dès les premières pages du roman. C’est un véritable plaisir de le voir prendre confiance en lui aux côtés de son amie Salomé, mais j’aurais voulu le suivre un peu plus longtemps.

« On a adoré »

Un grand merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce roman !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Une pensée sur “[Chronique] Mentir aux étoiles : entre amitié et émancipation

Laisser un commentaire

Scroll Up