[Chronique] Lotto Girl de Georgia Blain

Lotto Girl

Georgia Blain – Éditions Casterman (2017) – 329 pages – Science-fiction

« Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Le miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.

Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… « 

Mon avis

Le résumé m’a tout de suite donné envie de lire ce roman ! J’étais une grande fan de dystopies à un moment, mais cela m’était un peu passé ces dernières années. C’est donc avec plaisir que je me suis replongée dans ce genre littéraire toujours aussi célèbre grâce à un partenariat avec les éditions Casterman que je remercie.

Georgia Blain nous plonge dans un univers atypique dans lequel nous pouvons décider des gênes de notre futur enfant. Seuls les plus fortunés ont normalement accès à cet avantage, mais une fois tous les sept ans, l’entreprise qui gère tout cela organise une loterie et permet ainsi aux familles plus pauvres de bénéficier d’un accès au « bonheur ». Fern est une « lotto girl ». Elle va donc recevoir une éducation spécialisée, mais se rendra bien vite compte du côté obscur de tout ce système.

Fern nous raconte son changement radical de vie en alternant entre des points de vue passés et présents. Cette construction narrative nous permet de mieux comprendre l’existence actuelle de notre héroïne, alors qu’elle semblait tout avoir pour elle dans le passé. C’est un aspect que j’ai beaucoup aimé dans Lotto Girl, car je dois avouer que je me suis plutôt ennuyée durant ma lecture.

L’histoire a du mal à démarrer. J’ai trouvé la narration assez molle, malgré une idée de base très originale. J’aurais préféré que l’auteure approfondisse son concept, et ne reste pas en surface comme elle l’a fait. À cela s’ajoute une héroïne pour laquelle je n’ai éprouvé aucun attachement. J’ai plus d’une fois eu envie de la secouer, de lui dire de réagir, mais elle est restée caricaturale jusqu’à la toute fin du livre. Je n’ai vraiment pas réussi à rentrer dans l’histoire et les personnages/l’univers ne m’y ont pas aidée.

S’il n’y avait pas eu les chapitres abordant le passé de Fern, je pense que j’aurais lu ce roman en diagonale. J’ai plus d’une fois pensé l’abandonner, mais je n’en suis pas arrivée là afin de rendre une chronique honnête. Malgré tout, j’aurais vraiment aimé plus d’explications, et non une exposition de faits tout au long du récit.

La thématique de départ avait beaucoup de potentiel, malheureusement l’auteure est restée trop en surface à mon goût. Une déception pour un roman qui me faisait de l’œil depuis quelques temps. Dommage…

litterature-2

« Il manque quelque chose »

Merci aux éditions Casterman de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up