[Chronique] Lise et les hirondelles de Sophie Adriansen

Sophie Adriansen – Nathan (2018) – 233 pages – Jeunesse & Historique

À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l’Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.
Le 16 juillet, Lise assiste à l’arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel’ d’Hiv’. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d’angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir.

Mon avis

Sophie Adriansen aborde dans Lise et les hirondelles le sujet de la déportation durant la Seconde Guerre Mondiale. J’étais assez curieuse de découvrir la manière dont elle en parlait, étant donné qu’il s’agit d’un sujet assez difficile, particulièrement dans la littérature jeunesse.

En apparences, Lise est une jeune fille de 13 ans comme les autres. Elle est passionnée de couture et de poésie, et elle adore les hirondelles. Comme les autres, mais pas tout à fait, car la jeune fille est juive et vit en Europe, sous l’occupation, en 1942. Un petit matin, Lise voit ses parents arrêtés. Sa vie va alors basculer, et elle va tout faire pour préserver ses deux petits frères tout en essayant de comprendre la folie des hommes.

Ce roman s’adresse aux adolescents. L’auteure tente de partager avec ses lecteurs l’ambiance sombre et oppressante qui régnait à cette l’époque. Elle réussit à poser les mots juste sur les horreurs gratuites qui s’y déroulaient. Malgré la thématique intéressante abordée, je n’ai pas trouvé cette histoire très originale. Je connais assez bien le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, car je m’y suis beaucoup intéressée à une époque. Je n’ai donc pas été aussi touchée que je ne le pensais en commençant ma lecture.

Les deux gros points positifs de cette histoire sont la plume de l’auteure et Lise, l’héroïne. J’ai beaucoup apprécié découvrir cette période de l’histoire à travers les yeux d’une jeune fille de 13 ans. À cet âge-là, on n’a pas toujours conscience de tout et, malgré cela, son discours est fort et plein d’espoir.

J’aurais aimé que ce roman soit davantage développé. Même s’il s’adresse à un jeune lectorat, j’aurais aimé avoir plus de détails et, peut-être, le point de vue d’un personnage supplémentaire mis en parallèle avec celui de Lise. Cette histoire reste néanmoins très prenante et je la conseille surtout aux non-initiés de la Seconde Guerre Mondiale et, plus particulièrement, de l’occupation.

« À découvrir »

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ce roman !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up