[Chronique] La saga « Marquer les ombres » de Veronica Roth

Marquer les ombres - Saga

Veronica Roth – Éditions Nathan (2017-2018) – Science-fiction

Tome 1 : 17,95€ sur Amazon – Tome 2 : 17,95€ sur Amazon

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.

Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

Mon avis

J’ai découvert Marquer les ombres suite à ma lecture de la saga Divergente de la même auteure. De prime abord, cette nouvelle saga ne m’attirait pas plus que cela étant donné que je ne suis pas particulièrement fan des histoires littéraires inter-galactiques (tandis qu’au cinéma, j’adore). Je me suis finalement laissée tentée suite à mon partenariat avec les éditions Nathan, et j’ai bien fait car j’ai plutôt bien apprécié cette histoire.

Je vous conseille de ne pas vous fier au résumé du roman, car je vous avoue ne pas avoir compris grand chose la première fois que je l’ai lu. Pour vous résumer l’histoire de manière assez brève : elle prend place dans un univers de neuf planètes où certaines personnes possèdent un don particulier qui se dévoile quand ils grandissent. On suit Cyra et Akos, deux détenteurs d’un don qui vivent sur la même planète, mais dans un camp opposé. Leur rencontre et leurs aventures sont au cœur de Marquer les ombres.

Le début de l’histoire est un peu long, et on ne comprend pas tout. J’ai donc eu un peu de mal à entrer dans le premier roman et à m’attacher aux personnages. Malgré tout, une fois l’action réellement commencée (vers la moitié du roman), il faut avouer que l’on commence à enchaîner les pages à une allure folle. Plus l’univers se développe, et plus on se rend compte que Veronica Roth a créé un monde riche et plutôt recherché.

Malgré cela, les personnages ne m’ont pas marquée. Cyra est un personnage féminin combatif, fort et courageux, mais je l’ai trouvée assez désagréable vis-à-vis des autres. Je peux comprendre qu’il s’agisse d’une mesure de protection par rapport à la perte d’un être cher, mais j’ai trouvé le personnage de Cyra assez cliché de ce côté-là. Akos, lui, est un jeune garçon que l’on a envie de connaître davantage, mais il me manquait certaines information, notamment à propos de son passé, pour réussir à m’attacher à lui.

Le style d’écriture de Veronica Roth est beaucoup plus développé et adulte que dans la saga Divergente. Il y a beaucoup plus de descriptions et un point de vue double. J’ai bien aimé avoir le point de vue de Cyra et celui d’Akos, même si un point m’a particulièrement dérangée : celui de Cyra est écrit à la première personne et celui d’Akos à la troisième. Pourquoi un choix aussi étrange ?

En résumé, malgré un début un peu long, j’ai apprécié l’histoire de Marquer les ombres. Le premier tome donne très envie de lire le second, et le second conclut la saga de la meilleure manière qui soit. À lire si vous appréciez les romans dans lesquels l’action n’est pas toujours au centre de l’histoire.

« À découvrir »

Un grand merci aux éditions Nathan pour l’envoi de ces romans !

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up