[Chronique] La belle étoile de Cathy Cassidy

Cathy Cassidy – Nathan (2018) – 255 pages – Jeunesse

Dizzy avait 4 ans lorsque sa mère est partie vivre à Katmandou, la laissant seule avec son père. Elle ne l’a pas revue depuis, mais chaque année sa mère lui envoie une lettre ou un cadeau pour son anniversaire. Le jour de ses 12 ans, Dizzy attend donc le courrier avec impatience et reçoit… la visite d’une drôle de femme hippie : sa mère. La jeune fille est bouleversée, d’autant que sa mère lui propose de partir avec elle, faire la tournée des petits festivals de musique. Son père s’y oppose. Mais Dizzy grimpe tout de même avec quelques affaires dans le camion bariolé de sa mère, direction l’aventure au grand air…

Mon avis

La belle étoile est loin d’être mon premier livre de Cathy Cassidy. J’avais adoré la saga des Filles au Chocolat et Aux délices des anges, je pensais donc que celui-ci serait une valeur sûre : doux et sans prise de tête. Malheureusement, je me suis complètement trompée et je n’ai pas du tout accroché avec cette histoire

Le gros point noir, selon moi, c’était la « mère » (car à ce niveau-là, on ne peut pas vraiment l’appeler comme ça) de Dizzy : Storm. Elle revient voir sa fille après des années, l’enlève, ne la nourrit pas, lui parle n’importe comment, fume des joints à côté d’elle… Vous l’aurez compris, c’est vraiment n’importe quoi et ce personnage est exécrable au possible. Il s’agit d’un roman pour enfants, et même si l’on voit clairement pire ailleurs, je ne comprends pas le choix de l’auteure concernant ce personnage.

Le roman fait moins de 300 pages, et heureusement, car je pense que s’il avait été plus long je ne l’aurais pas continué. Si j’ai poursuivi ma lecture, c’est grâce à Dizzy et ses amis qui apportent un vent de fraîcheur à l’histoire. A cet âge, ils sont bien naïfs et les pauvres ne comprennent pas toujours tout. J’ai parfois eu jusqu’à avoir mal au cœur pour eux.

Les amitiés se créent au fil du roman, et s’il y a une raison qui me pousse à avoir envie de lire le second tome, c’est cette évolution. J’ai enfin de savoir ce que vont devenir Dizzy, Mouse et Finn, mais d’un autre côté j’ai peur que la mère ne gâche à nouveau ma lecture… A voir !

« Il manque quelque chose »

Merci aux éditions Nathan de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Émilie

Je suis passionnée de lecture, jeux vidéo, cinéma et séries TV. Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui touche à la papeterie et à la vidéo. J'aime découvrir de nouvelles choses !

Laisser un commentaire

Scroll Up