[Chronique] Engrenages et Sortilèges d’Adrien Tomas

Adrien Tomas – Éditions Rageot (2018) – 480 pages – Jeunesse & Fantastique

17€ sur Amazon

Grise et Cyrus sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement. Alors qu’ils se détestent, ils doivent fuir ensemble et chercher refuge dans les Rets, sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont d’autre choix que de faire alliance…

Mon avis

Engrenages et sortilèges me faisait terriblement envie depuis que la maison d’éditions Rageot avait commencé à en parler. Grâce à eux, j’ai pu me plonger dans ce roman avant sa sortie et je les remercie pour cette découverte à l’histoire addictive et passionnante.

Difficile de passer à côté de cette couverture qui attire l’œil dès le premier regard (et elle est encore plus belle en vrai). Côté synopsis, on nous promet un univers entre mécanique et magie, un roman d’apprentissage entre fantasy et steampunk aux résonances politiques avec une touche d’humour. Grise et Cyrus, nos deux héros, sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre, et leur ressemblance s’arrête là. Grise est une mécanicienne et Cyrus un ésotéricien. Ils ne peuvent donc pas être plus antagonistes l’un que l’autre, la mécanique étant un art manuel et précision au contraire de l’ésotérisme qui est un art noble. Leur rivalité va très vite éclater, mais ils vont devoir apprendre à mettre leurs différents de côté pour tenter de comprendre la tentative d’enlèvement dont ils ont été victimes.

Le début du roman met pas mal de temps à se mettre en place pour nous faire découvrir l’univers mis en place par l’auteur. Malgré cette première partie assez lente, la plume de l’auteur m’a immédiatement transportée à travers son histoire. Elle est fluide, et ponctuée d’une touche d’humour qui en ravira plus d’un. Je me suis plus d’une fois surprise à imager très précisément les différentes scènes dans ma tête, c’est dire à quel point ce roman est photographique !

J’ai beaucoup aimé le fait que Cyrus et Grise se détestent mais qu’ils soient obligés de s’allier et de se protéger l’un l’autre. Grise a un caractère bien trempé, et je me suis directement identifiée à elle. Elle ne se laisse pas faire et Cyrus va très vite s’en rendre compte. Je me suis beaucoup attachée à ce duo improbable tout comme je me suis attachée à la plupart des personnages secondaires.

J’ai plus d’une fois pensé avoir découvert la suite de l’histoire, mais j’ai très vite été détrompée par l’auteur et ses idées foisonnantes. Il nous prouve qu’il ne faut pas se fier aux apparences, et nous embarque dans une aventure ponctuée de révélations, de secrets et de mystères.

Il s’agit du premier roman d’Adrien Tomas que je découvre et que j’adore. L’univers est passionnant, les personnages sont attachants et l’histoire est prenante. Si vous aimez la fantasy et le steampunk, je vous conseille de très vite vous procurer Engrenages et Sortilèges, vous ne serez pas déçus !

« J’ai adoré »

Merci aux éditions Rageot de m’avoir permis de découvrir ce roman.

Un avant-goût

« Tu as des regrets ? »

« Aucun. En fait, je suis même soulagée. »

« Soulagée ? »

« Je ne sais pas pour toi, mais étudier dans une école où seuls les enfants de riches apprennent à tenir les rênes du pouvoir, ça ne me dit plus grand chose. »

Laisser un commentaire